JO 2016 : une athlète belge paralympique songe à l'euthanasie après les Jeux

le , mis à jour le
0
Marieke Vervoort va vivre ses derniers Jeux olympiques et peut-être ses derniers instants.
Marieke Vervoort va vivre ses derniers Jeux olympiques et peut-être ses derniers instants.

Destin tragique sur fond d'olympiades. La sprinteuse en fauteuil belge Marieke Vervoort souffre d'une maladie dégénérative incurable qui lui paralyse les jambes et qui la prive toujours plus de ses moyens physiques, elle qui aime pratiquer les différents handisports : le basket, le golf, l'escrime, le surf, le triathlon et la plongée. "C'est très dur de constater, année après année, ce que je ne peux plus faire", a-t-elle confié à L'Avenir.

Une fin en apothéose ?

L'athlète de 37 ans songe donc à mourir en même temps que s'achève sa carrière sportive. "Je commence à penser à l'euthanasie. Malgré ma maladie, j'ai pu vivre des choses dont les autres ne peuvent que rêver." Quel que soit le dénouement, elle dispute à Rio ses derniers Jeux olympiques et son ultime compétition. À la fin des épreuves, elle décidera ou non d'être euthanasiée, la pratique étant légale en Belgique.

Sacrée championne !

Au cours de sa carrière, la sportive belge a démontré une pugnacité hors du commun. "Tout le monde me voit heureuse avec la médaille d'or, mais ils ne voient pas le côté sombre. Je peux souffrir énormément, dormir parfois seulement 10 minutes par nuit et tout de même aller chercher l'or", a-t-elle déclaré aux caméras de France 2. Spécialiste du sprint, elle a décroché l'or olympique aux Jeux de Londres en 2012, avant de rafler trois titres sur 100, 200 et 400...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant