JO 2016 : Phelps gagne, le fisc américain engrange

le
0
Michael Phelps a fait une razzia à Rio. 
Michael Phelps a fait une razzia à Rio. 

Le bassin olympique de Rio lui a appartenu pendant une semaine. Il a accumulé les victoires, les médailles, les podiums et les hymnes. Michael Phelps est incontestablement l'homme de Rio : cinq médailles d'or et une médaille d'argent rien que ça ! Au-delà de la performance exceptionnelle, qui le place sur le toit de l'Olympe, l'Américain accumule les gains et les primes. Et c'est là que le fisc américain entre en jeu. Selon USA Today, Phelps a empoché 140 000 dollars de primes (soit plus de 124 000 euros). Il devra en verser 48 000 dollars (42 000 euros) aux impôts.

Les médailles aussi taxées

Dans le décompte effectué par le site américain, et repris par L'Équipe, la prime liée à la médaille d'or sera taxée au maximum 9 900 dollars (8 700 euros) contre 5 940 dollars (5 200 euros) pour celle en argent. En effet, aux États-Unis, le taux d'imposition le plus important est de 39,6 %. Mais il n'y a pas que les primes qui sont taxées. De l'autre côté de l'Atlantique, les médailles elles-mêmes sont imposées. La chaîne CNN expliquait que l'or de la prodige Simone Biles (quatre médailles en or), de Phelps ou de l'autre nageuse, Katie Ledecky (quatre breloques en or) seront taxées à environ 564 dollars. Les sportifs qui ont remporté une médaille d'argent devront s'acquitter de 305 dollars. Un système qui n'est pas applicable en France puisque, comme annonçait Slate.fr, il faut que les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant