JO 2016 : Les Français médaille d'or des excuses !

le
1
Le perchiste Renaud Lavillenie fait preuve de mauvaise foi pour expliquer sa défaite...
Le perchiste Renaud Lavillenie fait preuve de mauvaise foi pour expliquer sa défaite...

L'important, c'est de se justifier. La délégation française présente aux Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro fournit un contingent non négligeable de grands champions, ainsi que de mauvais perdants. Et ces mauvais perdants sont parfois eux-même de grands champions. Les nombreuses contre-performances tricolores se sont accompagnées de justifications pas toujours convaincantes, à l'image d'un esprit contestataire dit "à la française". Judo, natation, escrime, tennis et maintenant le saut à perche sont autant de disciplines à avoir été entachées par des plaintes plus ou moins légitimes de la part d'athlètes français.

Lavillenie et les sifflets

Le recordman du monde du saut à la perche, Renaud Lavillenie, n'est pas parvenu à accrocher une deuxième médaille d'or consécutive et a dû remettre sa couronne au jeune Brésilien Thiago Braz da Silva dont il a qualifié la performance d'"extraordinaire". Oui, mais voilà : le perchiste tricolore médaillé d'argent ne digère pas les sifflets du public carioca dont il a fait l'objet dans la nuit de lundi à mardi au stade olympique de Rio à l'occasion du concours du saut à la perche.

Et s'il ne justifie pas explicitement son échec par le comportement des spectateurs, Lavillenie laisse toutefois entendre qu'il aurait pu en aller autrement sans les sifflets : "Il y a une vraie frustration, une vraie déception de voir qu'aux Jeux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 il y a 3 mois

    Il a tout à fait raison de dénoncer les sifflets qui sont la négation même des valeurs sportives de l'olympisme.