JO 2016 : le Web chinois s'acharne sur Camille Lacourt

le , mis à jour le
0
Camille Lacourt avant sa finale du 100 mètres dos aux Jeux olympiques de Rio.
Camille Lacourt avant sa finale du 100 mètres dos aux Jeux olympiques de Rio.

Si Camille Lacourt n'était pas encore connu en Chine, le spécialiste du dos au sein du cercle des nageurs de Marseille a su remédier à ce manque de notoriété. À l'issue de la finale du 100 mètres dos des Jeux olympiques de Rio, le sportif français a lancé une pique contre le dopage sur RMC en ciblant notamment le récent sacré sur 200 mètres et argenté sur 400 mètres, Sun Yang, véritable icône dans l'empire du Milieu qui avait pourtant été suspendu en 2014 pour un contrôle positif. « Sun Yang, il pisse violet », a notamment lâché le tricolore sous le coup de la colère après sa cinquième place. Pour prendre la défense de leur champion, de nombreux internautes chinois ont pris la plume sur les réseaux sociaux pour exprimer, parfois violemment, leurs regrets face aux propos du nageur français.

Sur Instagram et Facebook, plusieurs fans de Sun Yang ont envoyé des commentaires hostiles sur les photos postées par Camille Lacourt. Au milieu des émoticônes représentant des serpents, des pouces baissés, ou des excréments, le nageur a reçu des centaines de messages en chinois, mais aussi des dizaines en français. Dans un vocabulaire approximatif, des internautes ont vertement critiqué la sortie médiatique du Français. « t'as quoi dans la boule ? T'es con ! », « seule votre bouche pour dire de telles choses dégoûtantes ! Vous ne méritez pas les athlètes ! », « comment tu sais qu'il pisse violet ? T'as bu de l'urine de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant