JO 2016 : le dopage va-t-il gâcher la fête ?

le
0
Yang Sun célèbre sa victoire du 200 mètres nage libre le 8 août. Il a été accusé ouvertement de dopage par le Français Camille Lacourt et l'Australien Mack Horton, champion olympique sur 400 mètres.
Yang Sun célèbre sa victoire du 200 mètres nage libre le 8 août. Il a été accusé ouvertement de dopage par le Français Camille Lacourt et l'Australien Mack Horton, champion olympique sur 400 mètres.

Les JO du dopage ? Après les controverses sur les conditions d'organisation ou la sécurité de ces Jeux, ce sont les déclarations incendiaires sur le dopage qui alimentent la chronique bien plus que les performances des athlètes. Aujourd'hui, c'est le Français Camille Lacourt qui a frappé fort : "Sun Yang, il pisse violet !" a-t-il enragé. Cinquième du 100 mètres dos lundi soir, le nageur français n'a pas du tout apprécié de voir s'imposer sur 200 mètres libre un concurrent contrôlé positif en 2014. "Ça me donne envie de vomir", a martelé le Français. "Je suis très triste de voir mon sport évoluer de cette façon. J'ai l'impression de voir de l'athlétisme avec deux ou trois dopés dans chaque finale."

LIRE aussi JO 2016 : la charge de Camille Lacourt contre les dopés qui "pissent violet"

Les termes sont moins violents, mais l'Américain Phelps ne dit pas autre chose : "C'est triste que, de nos jours, il y ait des gens contrôlés positifs, même deux fois pour certains, qui ont quand même l'occasion de nager aux Jeux olympiques. Ça m'énerve." Les oreilles de la Russe Yuliya Efimova ont dû siffler. Deuxième du 100 mètres brasse lundi, elle avait déjà été copieusement sifflée par les spectateurs, furieux de son CV en matière de dopage, avec une suspension de 16 mois pour un contrôle positif à un stéroïde en 2014, puis un nouveau contrôle positif en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant