JO 2016 : Le CIO observe de près la situation politique au Brésil

le
0

Alors que le parlement brésilien a lancé une procédure de destitution de la président Dilma Rousseff, le Comité International Olympique a assuré suivre de près ce qui peut se passer au Brésil à quelques mois des Jeux Olympiques de Rio.

Alors que les Jeux Olympiques de Rio sont dans quelques mois et que la flamme olympique va prochainement débuter son relais à Olympie, le Brésil est plongé dans une grave crise politique avec comme point d’orgue la procédure de destitution récemment lancée à l’encontre de la présidente Dilma Rousseff. Face à cette crise qui pourrait affecter l’organisation des JO 2016, le CIO a tenu à réagir dans un communiqué, même s’il assure que la politique influe peu sur les Jeux si près de l’événement. « Le CIO suit de près les derniers développements en lien avec la destitution de la présidente Dilma Roussef, confirme l’institution. La préparation pour les Jeux olympiques est maintenant entrée dans une phase très opérationnelle où ce genre de questions politiques a beaucoup moins d'influence sur l'organisation des JO qu'à d'autres phases. » Le CIO a conclu sa communication sur une note d’optimisme, assurant que des « grands progrès ont été réalisés » dans la préparation des Jeux Olympiques et se dit confiant sur le succès de l’événement.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant