JO 2016 : le CIO botte en touche sur la Russie

le
0
Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, reporte l'échéance.
Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, reporte l'échéance.

Un Russe au moins est certain de ne pas aller aux Jeux de Rio : le ministre des Sports Vitali Moutko. Mais pour les sportifs russes, menacés d'une exclusion collective après le cinglant rapport McLaren sur le « système » russe de dopage d'État lundi, le CIO a décidé de ne rien décider mardi, en se défaussant sur les fédérations internationales. Après avoir réuni d'urgence en fin de matinée sa commission exécutive, le Comité international olympique (CIO) a donc repoussé une décision attendue par le monde sportif, précisant seulement qu'il allait « explorer les options juridiques » entre une exclusion collective de la Russie des Jeux cariocas et « le droit à la justice individuelle » des sportifs russes.

Le CIO botte en touche

Toutefois, pour la mise en oeuvre de cette éventuelle exclusion, le CIO a botté en touche, se défaussant sur les diverses fédérations sportives internationales, comme l'a déjà fait l'IAAF, la fédération internationale d'athlétisme, qui a suspendu l'ensemble de la Fédération d'athlétisme russe le 17 juin. Dans son communiqué, le Comité international olympique précise d'ailleurs qu'il va « prendre en considération » l'avis du Tribunal arbitral du sport de Lausanne attendu d'ici jeudi sur l'appel des 68 athlètes russes, qui contestent leur suspension collective par l'IAAF.

Pour les autres sports, charge donc aux diverses fédérations internationales de « mener une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant