JO 2016 : Lavillenie, Jesse Owens et un public de m...

le
0
Renaud Lavillenie a perdu son titre de champion olympique de saut à la perche lundi 15 août à Rio.
Renaud Lavillenie a perdu son titre de champion olympique de saut à la perche lundi 15 août à Rio.

Renaud Lavillenie est déçu. On le comprend. Mais de là à s'en prendre au public brésilien et à se comparer à Jesse Owens, il y a un pas qu'il a franchi plus aisément que la barre des 6,08 m qui lui a résisté cette nuit à Rio. Sifflé abondamment par le public qui encourageait son champion Thiago Braz, lequel a accompli un véritable exploit, le champion a lâché son amertume sur Canal+. "C'est la première fois qu'on voit ça en athlé. Je pense que la dernière fois qu'on a vu ça, c'est quand Jesse Owens a couru en 1936 [...]. Ça fait chier d'avoir un public de merde comme ça sur des JO", a affirmé le perchiste après l'épreuve.

Une déclaration qui était largement commentée ce mardi matin sur les réseaux sociaux.

Réalisant sa bévue, Lavillenie s'est excusé sur Twitter : "Désolé pour cette mauvaise comparaison. C'était une réaction à chaud et je réalise qu'elle était inappropriée. Désolé tout le monde."

Vainqueur noir sous les yeux d'Adolf Hitler, l'Américain Jesse Owens avait été le héros des Jeux olympiques de Berlin en 1936. Il a remporté quatre médailles d'or (100 mètres, 200 mètres, saut en longueur et relais 4 X 100 mètres) lors de ces JO très politiques, alors que les États-Unis avaient hésité à envoyer leurs athlètes. Owens avait également résisté à sa communauté qui l'enjoignait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant