JO 2016 - Ethiopie : Lilesa pourra dormir sur ses deux oreilles

le
0
JO 2016 - Ethiopie : Lilesa pourra dormir sur ses deux oreilles
JO 2016 - Ethiopie : Lilesa pourra dormir sur ses deux oreilles

Médaillé d'argent sur le marathon, Feyisa Lilesa craignait pour sa vie après son geste de protestation contre le gouvernement éthiopien. Mais celui-ci a assuré qu'aucun mal ne lui serait fait.

Qu'il soit rassuré, Feyisa Lilesa devrait (logiquement) rentrer en Ethiopie en toute tranquillité. Pourquoi avait-il peur ? Tout simplement parce que le marathonien avait fait un geste de protestation contre la politique de son gouvernement après avoir conquis une médaille d'argent. Par son geste, les deux bras croisés, il avait apporté son soutien à l'ethnie Oromo, victime de répressions par le pouvoir. « C’est un signe de soutien aux manifestants qui sont tués par le gouvernement de mon pays. Ils font le même signe là-bas. Je voulais montrer que je n’étais pas d’accord avec ce qui se passe. Le gouvernement tue mon peuple les Oromos. Peut-être que je vais être tué à mon retour, peut-être que je vais être mis en prison, retenu à l’aéroport ». Aucun mal ne sera fait à Lilesa Quelque peu obligé de faire bonne figure après ces propos, qui ont eu une portée internationale, le gouvernement éthiopien a tenu a rassuré toit le monde : aucun mal ne sera fait au coureur de fond. « Lilesa ne rencontrera aucun problème en raison de sa prise de position politique, bien qu’il soit interdit d’exprimer un point de vue politique aux Jeux Olympiques. L’athlète sera accueilli lors de son retour à la maison au même titre que les autres membres de l’équipe olympique éthiopienne. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant