JO 2016 : dans la douleur, Rio révèle son visage olympique

le , mis à jour à 11:42
0
JO 2016 : dans la douleur, Rio révèle son visage olympique
JO 2016 : dans la douleur, Rio révèle son visage olympique

C'est la dernière ligne droite pour la Cité merveilleuse, qui s'est transformée pour accueillir les Jeux olympiques. Une métamorphose qui ne s'est pas faite sans accroc. A une semaine de la cérémonie d'ouverture à Rio, retour sur les points noirs.

 

Des chantiers en retard

 

Depuis l'attribution des JO 2016 à Rio, il y a sept ans, la ville s'est transformée en un chantier à ciel ouvert. Nouvelles installations sportives, infrastructures, transports : les pouvoirs publics ont décidé d'offrir un lifting à 10 Mds€ à la cité. Mais les chantiers s'éternisent et inquiètent les observateurs. 500 ouvriers ont été mobilisés cette semaine pour assurer les derniers travaux du village olympique, boycotté dès son inauguration, dimanche dernier, par la délégation australienne. Le vélodrome est en cours de finition, alors que les entraînements ont débuté. La piste cyclable construite pour rejoindre le quartier olympique et dont un tronçon de 50 m s'est effondré en avril, faisant deux victimes, ne sera pas rouverte pour l'événement. Quant à la nouvelle ligne de métro, indispensable au bon déroulement des JO et qui a déjà coûté 2,5 Mds€, elle n'ouvrira que le 1 er août, alors qu'elle était prévue pour 2014. Des soupçons de détournement d'argent pèsent déjà sur les chantiers et une enquête parlementaire a été ouverte.

 

Un égout à ciel ouvert

 

Comme cela était à craindre, Rio n'a pas tenu sa promesse de dépolluer la baie de Guanabara, où se tiendront les épreuves de nage en eau libre, de voile et de windsurf. La sonnette d'alarme avait été tirée l'année dernière, lorsque des chercheurs avaient révélé que les eaux étaient contaminées par des matières fécales humaines. Et pour cause : seule la moitié des eaux usées qui s'y déversent sont retraitées. Pourtant, Rio s'était engagée à en traiter 80 % avant 2016, mais le budget alloué est passé de 3,6 Mds€ à 152 M€. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant