JO 2016 - Boxe : Djelkhir se paye de nouveau la fédération française

le
0
JO 2016 - Boxe : Djelkhir se paye de nouveau la fédération française
JO 2016 - Boxe : Djelkhir se paye de nouveau la fédération française

Qualifié pour les Jeux de Rio, Khedafi Djelkhir ne se rendra finalement pas au Brésil. Le boxeur français a expliqué son choix et critiqué sa Fédération dans L’Equipe.

Khedafi Djelkhir n’ira pas à Rio ! Premier boxeur qualifié pour les Jeux Olympiques 2016, le Français a décidé de renoncer. Dans L’Equipe, le médaillé d’argent olympique chez les poids plume à Pékin en 2008 a expliqué son choix et n’a pas hésité à s’en prendre à la Fédération Française de boxe (FFB). « J’ai été aidé par la FFB pour obtenir cette qualification en février 2015. Mais une fois que l’objectif a été atteint, il n’y a plus eu de stratégie. Je n’ai pas eu les sparring-partners nécessaires pour préparer mon seul combat depuis lors. Je n’ai eu que des tracas administratifs. » L’une des choses qui a particulièrement agacé Khedafi Djelkhir, c’est la différence de traitement entre lui et d’autres boxeurs qualifiés pour les JO. « Après ma qualification, on m’a dit qu’il n’y avait pas de prime. J’ai dit OK. Ensuite, j’ai appris qu’il y en avait une pour un autre boxeur. Alors, j’ai dû prendre une avocate pour que la FFB m’en verse une. Tout est fait à la tête du client. » Annoncée depuis plusieurs mois via les raisons sociaux, son refus d’aller à Rio a été confirmé la semaine passée. « Début mai, j’espérais faire réagir les gens, obtenir des conditions décentes d’entraînement. Mais personne n’a essayé de me joindre. » Le natif de Besançon critique sévèrement sa fédération. Pour lui, il paye aujourd’hui sa volonté de changer certaines pratiques pour aider les plus jeunes. « Je ne veux déstabiliser personne, mais je défends les boxeurs », assure Khedafi Djelkir. Face à ses critiques, la FFB n’a pas manqué de réagir. Elle remet en cause les propos de Khedafi Djelkir. « Il veut nuire à l’équipe, la perturber. Avec le mi-lourd Mathieu Bauderlique, qui s’est qualifié dans les mêmes circonstances que lui, notre préparation convient très bien. Il fallait faire beaucoup de stages et Djelkhir, qui vient d’avoir un deuxième enfant, ne le souhaitait pas. Il n’est pas monté dans le train. Nous avons accepté qu’il se prépare seul, mais il voit aujourd’hui que ce n’est pas possible. » A quelques jours du début des Jeux, la boxe française s’impose un psychodrame qu’elle aurait pu éviter.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant