JO 2014 : Jean-Baptiste Grange sent une montée en puissance avant Sotchi

le
0
JO 2014 : Jean-Baptiste Grange sent une montée en puissance avant Sotchi
JO 2014 : Jean-Baptiste Grange sent une montée en puissance avant Sotchi

Jean-Baptiste Grange, comment se passe cette saison avant les JO ?Plutôt bien. On a effectué trois slaloms et ça s'est plutôt bien passé parce que je me suis classé 7eme (ndlr : à Levi), 4eme (à Val d'Isère) et 6eme (à Bormio). Ça me permet de revenir dans le top 15, de tirer une place aux avant-postes et de skier sur une piste vraiment bien. Quand on veut jouer le podium ou la gagne, c'est important.

Selon vous, s'agit-il des premiers Jeux où vous pourrez ambitionner une médaille ?J'ai fait ceux de 2006 (à Turin) où j'étais très jeune, j'avais 21 ans. Ça m'a permis de voir ce que c'était. Malgré tout, j'ai quand même défendu mes chances avec une douzième place en combiné et le deuxième temps dans la partie slalom. En 2010 (à Vancouver), dans certaines disciplines, je pouvais prétendre à une médaille mais malheureusement, je me suis blessé deux mois avant. Là, c'est un retour sur les Jeux. J'ai encore du boulot pour hausser mon niveau et prétendre à une médaille mais il me reste quatre slaloms au mois de janvier avant. C'est sur la bonne voie et il faut continuer comme ça.

La confiance est capitale pour un skieur de haut-niveau. Où en êtes-vous à ce niveau ?Ça va de mieux en mieux. Pour retrouver la confiance, il faut faire des résultats concrets. En début de saison, j'étais 25eme mondial et je sortais d'une saison qui n'était pas évidente parce que j'étais revenu très tard de blessure et j'avais eu très peu de préparation. J'arrivais avec plus d'armes et ça se ressent dans mon ski. J'ai beaucoup plus de repères au départ de mes courses. Mes trois premiers résultats de cette saison me font énormément de bien pour la confiance. Il y a une montée en puissance même si devant, ça skie très vite. Il y a une grosse densité au niveau mondial en slalom. Ça se joue à très peu. Il y a l'Autrichien Marcel Hirscher qui domine tout depuis deux saisons et Felix Neureuther vient de gagner le dernier slalom (de Bormio). Pour aller chercher ces deux-là, il faut que la confiance soit au max. Jusqu'aux Jeux, le but est de continuer à grappiller des places et à gagner des dossards. Ça va aussi m'aider.

Cela signifie-t-il qu'atteindre une médaille d'or ou d'argent est un exploit ?Non, pas du tout parce que ce sera une course d'un jour. Mais ces deux-là ont été très forts lors de la dernière saison. Je n'étais pas à mon niveau l'année dernière et là, j'y reviens doucement. Avec la confiance, beaucoup de choses peuvent se passer. On me pose beaucoup de questions sur les Jeux mais j'ai pas mal de boulot avant d'y arriver.

« Quand tu as déjà gagné, tu peux le refaire »

Sentez-vous que le regard des autres a changé sur vous et vos performances ?Oui, je pense. J'ai été champion du monde en 2011 (à Garmisch-Partenkirchen), j'ai gagné pas mal de slaloms et j'ai gagné le globe (petit globe de cristal en slalom en 2009). Quand tu as été à ce niveau-là et que les pépins physiques sont de côté, je me dirais la même chose par rapport à d'autres athlètes qui reviennent de blessure. Quand tu as déjà gagné, tu peux le refaire. On s'entraîne avec les étrangers et pas mal d'entraîneurs et d'athlètes sont venus me voir. Il faut concrétiser ça en course. Je pense que c'est sur la bonne voie. J'ai encore besoin d'augmenter l'intensité sur mes manches en course et que je gagne un peu de confiance.

Quelle est votre position sur ces JO qui dérangent ?C'est une grosse organisation. On parle beaucoup de ces Jeux et j'espère simplement que le spectacle sera beau et bien organisé et qu'il n'y aura pas d'incident.

Craignez-vous pour votre sécurité ?Non parce que c'est les Jeux et que ça va être regardé par la terre entière. Tout a été ultra verrouillé pour qu'il n'y ait aucun problème.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant