JMJ : tous les chemins mènent à Cracovie

le , mis à jour à 09:41
0
JMJ : tous les chemins mènent à Cracovie
JMJ : tous les chemins mènent à Cracovie

Pour aller prier avec le pape François lors des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Cracovie (Pologne) du 26 au 31 juillet, la plupart des 35 000 fidèles français ont décidé de voyager en bus, en train ou en avion. Mais quelques centaines ont préféré se démarquer en optant pour des moyens de locomotion originaux. Pour parvenir dans les temps en Pologne, certains sont même déjà partis ou s'apprêtent à s'élancer avec leur sac à dos pour un périple de quelque 1 500 km au départ de Paris.

 

Qu'importe la route, tous les chemins mènent à Cracovie, sur les terres de l'ancien souverain pontife Jean-Paul II.

 

En stop pour évangéliser

 

Il a prévu quatre jours pour rejoindre la Pologne en tendant le pouce depuis Grenoble (Isère). Nicolas, 21 ans, étudiant en sciences politiques, a misé sur le stop. Il sera accompagné dans ses pérégrinations par Myriam, étudiante elle aussi. « J'aime bien l'aventure », s'enthousiasme-t-il. Il compte bien faire des haltes chez l'habitant, un peu sur le même principe que l'émission de télévision « J'irai dormir chez vous ». Le démarrage est prévu samedi.

 

« On va profiter du trajet pour discuter avec les gens, pour partager notre foi », confie-t-il. Pour cela, il espère un coup de pouce du Seigneur. « Ce n'est pas Dieu qui va arrêter les voitures, mais il nous permettra de faire de belles rencontres », croit-il. Il a choisi le système D pour l'adrénaline et les surprises, pas pour les économies. « On paie un tarif de solidarité de 500 € pour participer aux JMJ, le même que celui de nos camarades qui voyagent en bus », explique-t-il. Le retour s'annonce plus sage et moins aléatoire puisqu'il s'effectuera en car.

 

A moto pour briser les clichés

 

Il entend lutter avec son casque « contre les idées reçues » qui collent à la peau de l'Eglise, celles des « petites grands-mères et des grenouilles de bénitier ». ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant