JMJ à Cracovie : le kit du parfait pèlerin

le , mis à jour à 12:34
0
JMJ à Cracovie : le kit du parfait pèlerin
JMJ à Cracovie : le kit du parfait pèlerin

Ce samedi soir, les 35 000 catholiques français présents aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Cracovie vont, aux côtés de plus d'un million de croyants du monde entier, participer à une veillée de prières orchestrée par le pape François. Main dans la main, ils prieront et chanteront sans relâche toute la nuit dans une immense prairie avant le retour du souverain pontife argentin, le dimanche matin, pour la messe finale. Dans les rues de l'ancienne capitale royale polonaise, le JMJiste est immédiatement repérable, en particulier celui en provenance de l'Hexagone. Voici ses signes distinctifs.

 

Le drapeau tricolore. Chaque grappe de pèlerins français arbore un drapeau tricolore. L'étendard bleu-blanc-rouge s'accroche à un long bâton en bois pour virevolter dans le vent ou s'enroule autour de la taille. Quand il s'agit de donner de la voix et chanter plus fort que les amis italiens (ce sont les fidèles étrangers les plus nombreux aux JMJ devant... les Français), les jeunes bretons, normands, provençaux ou gascons entonnent une Marseillaise sur la grande place du marché, au coeur de la vieille ville. Avant de se lancer dans un «clapping», ces applaudissements à un rythme accéléré qui ont fait la gloire des supporteurs islandais lors de l'Euro de football il y a quelques semaines dans notre pays.

 

Le drapeau tricolore LP/OLIVIER CORSAN

 

La marinière. Pour la première fois, les Français ont une tenue vestimentaire officielle. Quelque 20 000 JMJistes de tous les diocèses ont ainsi succombé à la marinière vendue 9,95 € et fabriquée au... Bangladesh. A l'origine de cette initiative, des jeunes du diocèse de Rennes qui se sont attirés les foudres du roi du tricot rayé «made in France», le patron d'Armor-Lux. Ici, à Cracovie, l'habit préféré des matelots se dissimule parfois sous un poncho bleu, jaune ou rouge en raison des averses estivales fréquentes à l'Est. Certaines régions se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant