Jihadisme : Cameron veut rendre Daech «moins glamour»

le
0
Jihadisme : Cameron veut rendre Daech «moins glamour»
Jihadisme : Cameron veut rendre Daech «moins glamour»

La réalité du jihad est bien loin des belles et attractives images de combats pour la liberté que s'attache à produire la propagande de Daech, le groupe Etat islamique. Ce lundi, le Premier ministre britannique David Cameron a ainsi annoncé vouloir lutter contre l'aspect supposément «glamour» de l'engagement des occidentaux au sein du groupe, en montrant notamment aux jeunes la «cruelle réalité» de son action en Irak et Syrie.

«Ce n'est pas un mouvement d'avant-garde, c'est un groupe vicieux, brutal et fondamentalement odieux», a-t-il déclaré lors d'un discours prononcé à Birmingham. David Cameron y a présenté les grandes lignes d'un projet sur cinq ans pour lutter contre la radicalisation des jeunes nés et éduqués au Royaume-Uni.

Agir contre les «prêcheurs» qui «diffusent leur haine»

Se fondant sur les «valeurs britanniques», le Premier ministre table sur une nouvelle loi anti-extrémisme à l'automne afin de prendre des «mesures ciblées» contre ces «facilitateurs et prêcheurs» pour les empêcher de «diffuser leur haine». Il veut également s'en prendre à ceux qui propagent des théories du complot accusant les juifs ou l'Occident de vouloir détruire l'islam. Le gouvernement souhaite par ailleurs prendre des mesures pour lutter contre «la ségrégation confessionnelle et communautaire» afin d'assurer une meilleure intégration de tous dans la société britannique.

Et Cameron d'argumenter : «Voilà à quoi nous devons faire face : une idéologie radicale qui n'est pas seulement subversive mais peut sembler excitante, qui a souvent fait basculer des gens non-violents dans la violence, qui prend le dessus sur les voix modérées au sein du débat public et qui peut gagner du terrain à cause de problèmes d'identité ou d'intégration.»

Parmi les mesures concrètes qu'il prône, il appelle à «mettre hors d'état de nuire les principaux extrémistes influents qui prennent soin d'agir dans le cadre de la loi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant