Jeux vidéos : Football Manager raconté par son créateur

le
0
Jeux vidéos : Football Manager raconté par son créateur
Jeux vidéos : Football Manager raconté par son créateur

C'est l'histoire d'un jeu écoulé à 10 millions d'exemplaires dans le monde depuis sa création. Lancé en 1994 sous l'étiquette «Championship Manager», le jeu de simulation de référence des geeks du football, Football Manager, permet aux joueurs de prendre en main le destin d'une équipe et de la gérer au quotidien dans des conditions au plus près de la réalité du football moderne. Transferts, gestion des matchs et progression des joueurs virtuels, les managers en herbe gèrent l'évolution de leur club étape par étape. Le titre renaît sous le nom Football Manager en 2005 après un changement de studio. Dotée entre autres d'un moteur 3D plus performant, l'édition 2014 sort ce jeudi 31 octobre et promet quelques solides améliorations élaborées grâce au feedback des fans.

Directeur du studio britannique Sports Interactive (Sega), Miles Jacobson est le producteur du jeu depuis les premières éditions. Ce fan de Watford (deuxième division anglaise) revient pour nous sur la genèse du jeu et son évolution dans un marché des jeux vidéos dématérialisé. Rencontre avec un passionné de football et de statistiques.

> Comment vous est venue l'idée de créer le jeu ?

« Il faut remonter à une époque, il y a 25 ans, où deux adolescents habitaient une ferme dans le nord de l'Angleterre. Ils n'avaient pas encore découvert les filles...et ils jouaient beaucoup aux premiers jeux de football sur PC et à un jeu de management d'une équipe qu'ils envoyaient par courrier. Ils se sont rendus compte qu'il manquait un jeu réaliste proche du monde du football avec les vrais joueurs car dans la plupart des jeux de l'époque la saison redémarrait à zéro à la fin du championnat. Ils ont imaginé un prototype de jeu pour leurs amis alors que j'étais encore à l'école. Ils ont essayé de vendre l'idée à Londres et ont lancé une première version mais il n'avait pas les droits pour utiliser les noms des joueurs. Malgré de mauvaises ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant