Jeux vidéo: "Fort McMoney", jeu documentaire sur l'industrie pétrolière

le
0
Jeux vidéo: "Fort McMoney", jeu documentaire sur l'industrie pétrolière
Jeux vidéo: "Fort McMoney", jeu documentaire sur l'industrie pétrolière

Entre web-documentaire et jeu vidéo, "Fort McMoney" propose dès le 25 novembre aux internautes de participer aux débats et de faire valoir leurs arguments sur la question de l'exploitation pétrolière au Canada et ses conséquences environnementales et sociales.L'idée est originale. Plutôt que de livrer aux téléspectateurs un documentaire figé et orienté, "Fort McMoney" laisse chacun se forger sa propre opinion sur les avantages ou les inconvénients d'une exploitation pétrolière hors du commun, dans une région souvent rude du nord Canadien.Communauté de la province de l'Alberta (ouest du Canada) à un peu plus de 400 km au nord d'Edmonton, Fort McMurray, surnommée "FortMcMoney" dans le documentaire, respire le pétrole et contribue pour 7% du volume total de gaz à effet du Canada.Le pétrole y est extrait des sables bitumineux dont les écologistes dénoncent une exploitation aux effets dévastateurs pour l'environnement. Début octobre, 21 prix Nobel avaient jugé "l'impact désastreux sur les changements climatiques" de ces pétroles non conventionnels. A l'inverse, le Canada met en avant son autonomie énergétique.Une fois entré dans ce jeu documentaire gratuit, le joueur spectateur explore trois facettes de cette région hors du commun, "l'industrie, le social et l'environnemental", explique le créateur et réalisateur français David Dufresne, installé à Montréal depuis deux ans.Ce documentaire cherche "à vous attirer au-delà" d'un récit unilatéral et au fur et à mesure du déroulé chacun va "faire en sorte que ses convictions l'emportent".Pour cela le spectateur pose ses propres questions à tous les acteurs clés de ce documentaire, les patrons des compagnies pétrolières, le maire de la ville, les tenanciers de bars, les travailleurs parqués dans des baraquements sommaires ou divers lobbyistes. Au total ce sont des centaines de combinaisons qui ont été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant