Jeux paralympiques : couvrez ce tatouage que je ne saurais voir !

le
0
Les anneaux olympiques sont priés de disparaître le temps des Jeux paralympiques.
Les anneaux olympiques sont priés de disparaître le temps des Jeux paralympiques.

La loi est drôle, mais c'est la loi. Le Comité international paralympique (CIP) n'entend pas reculer d'un pas sur ce point de règlement étrangement coercitif qui oblige les athlètes arborant les anneaux olympiques en tatouage à le camoufler avec des pansements. L'instance dirigeante des handisports l'a déjà prouvé en mai dernier en disqualifiant des Championnats d'Europe Josef Craig, un nageur atteint d'une maladie dégénérative qui n'avait pas couvert sa poitrine tatouée du symbole imaginé par Pierre de Coubertin.

Chacun son logo

La charte édictée par le CIP stipule : « Les publicités sur le corps ne sont en aucune façon autorisées (incluant symboles et tatouages). » L'emblème olympique ne fait étrangement pas exception à la règle. Le CIP n'admet qu'un seul logo aux Jeux paralympiques : le sien, différent des cinq anneaux enlacés, associés au CIO (Comité international olympique), dont le président, Thomas Bach, n'a d'ailleurs même pas assisté aux épreuves handisports.

Incohérence

La chaîne France Télévisions a cependant relevé une incohérence de taille au sujet de cette étonnante interdiction : le logo des Jeux olympiques, omniprésent à Rio lors des olympiades d'août, demeure visible dans le stade carioca où se déroulent les joutes paralympiques, alors qu'il est supposé être invisible sur l'épiderme des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant