Jeux olympiques : le CIO critiqué de toutes parts après sa décision de ne pas exclure la Russie

le
0
Pour l'heure, seuls les athlètes russes sont privés de Jeux olympiques.
Pour l'heure, seuls les athlètes russes sont privés de Jeux olympiques.

Accusée de « dopage d’Etat », la délégation russe ne sera pas exclue des JO, seules les fédérations internationales de sport pourront écarter individuellement des sportifs russes.

Une décision « décevante », un jour « triste » ou « noir ». Plusieurs agences antidopage et des sportifs ont déploré, depuis dimanche 24 juillet, la décision du Comité international olympique (CIO) de ne pas exclure la délégation russe des Jeux olympiques de Rio. Cette décision a été annoncée quelques jours après la publication du rapport dit « McLaren » commandé par l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélant le système de « dopage d’Etat » dans le sport russe. Sur la base de ce rapport, l’agence avait aussitôt appelé à l’exclusion de la Russie des JO 2016 et de tous les événements internationaux.

Le CIO en a finalement décidé autrement, préférant demander aux fédérations internationales de chaque discipline de décider, au cas par cas, de la qualification ou non des sportifs russes, selon leurs antécédents en matière de dopage. Une décision qui divise le monde du sport.

« Le CIO a refusé de jouer un rôle leader déterminant » « L’AMA est déçue que le CIO n’ait pas pris en compte la recommandation de son comité exécutif qui était basée sur les résultats de l’enquête McLaren » sur le dopage dans le sport russe, a déclaré le président de l’AMA, Craig Reedie. « Le rapport McLaren a mis en évidence, au-delà du doute raisonnable, l’existence d’un système d’Etat de dopage en Russie qui entame sérieusement les principes d’un sport propre comme le garantit le Code antidopage mondial », a ajouté M. Reedie. Suivre cette recommandation « aurait assuré une approche claire, forte et ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant