Jeunes en Syrie : pour Cazeneuve, il faut «accompagner les familles»

le
6
Jeunes en Syrie : pour Cazeneuve, il faut «accompagner les familles»
Jeunes en Syrie : pour Cazeneuve, il faut «accompagner les familles»

Face aux départs massifs de jeunes français vers la Syrie, le ministre de l'Intérieur détaille la série de mesures qu'il présente ce mercredi matin devant le conseil des ministres. Un éventail de dispositions destinées à stopper ces exodes, à lutter contre les filières et à accompagner les familles souvent désemparées face à ces situations. Interview.

Vous présentez mercredi matin des mesures visant à lutter contre les filières djihadistes, et les jeunes français qui les rejoignent. De quoi s'agit-il ?

Ce plan s'articule autour de trois volontés fortes : endiguer les départs, combattre les filières, et accompagner les familles souvent désemparées face aux situations de rupture et de souffrance qu'elles affrontent. En ce qui concerne les mineurs, dès que des parents signaleront l'intention de leur enfant de rejoindre la Syrie, nous signalerons son identité au fichier commun de l'espace Schengen, afin que ces candidats au départ puissent être identifiés s'ils venaient à traverser des pays voisins de la France. Une mesure identique ? qui implique une disposition législative ? sera également prise pour les majeurs. Il sera également possible dans certains cas de retirer les passeports.

Face aux départs des mineurs, souhaitez-vous réinstaurer une autorisation de sortie de territoire ?

Notre objectif est de tout mettre en ?uvre pour empêcher le départ des mineurs vers des opérations jihadistes : les parents qui sont inquiets pourront s'opposer à la sortie du territoire de leurs enfants mineurs en se signalant aux autorités. Cette démarche déclenchera une identification au niveau français et européen, et entraînera une interdiction de sortie de territoire. Ce sera beaucoup plus efficace que l'ancienne autorisation de sortie du territoire.

Comment souhaitez-vous combattre l'activisme des filières sur Internet ?

C'est le second volet de ce plan. Des dispositifs de propagande très ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • danielk6 le mercredi 23 avr 2014 à 18:04

    Il ne fallait pas accepter le regroupement familial grâce président Giscard d'Estaing !!

  • mlaure13 le mercredi 23 avr 2014 à 09:53

    A quand le printemps arabe, en France ???...:-)))

  • M6418959 le mercredi 23 avr 2014 à 08:49

    même politique de la reculade d'avant 1939.

  • sarestal le mercredi 23 avr 2014 à 08:43

    "jeunes français" c'est choquant !

  • papy988 le mercredi 23 avr 2014 à 07:47

    Oui que le gouvernement accompagne les familles, vers la frontière.Pour les extrémistes partie en Syrie qu'ils soient déchus de la nationalité Française (c'est possible prévu par la loi).Mais pour faire ça, il faut du courage, et notre gouvernement(nos politiques en général) lui n'en a pas.Je ne suis pas du tout communiste, mais un president comme Poutine nous feraientdu bien.

  • M7097610 le mardi 22 avr 2014 à 22:03

    Il y a 6 mois, le même voulait envoyer nos soldats qui eux, ne souhaitaient pas y partir ! Maintenant que certains français y vont volontairement, cela ne va pas ? Au moins, pour une fois, cela ne coute rien au contribuable et s'ils gagnent, ce seront des héros ! Nos gouvernants sont des poltrons.