Jeune, talentueux et sans club : le cas d'Alan Pulido

le
0
Jeune, talentueux et sans club : le cas d'Alan Pulido
Jeune, talentueux et sans club : le cas d'Alan Pulido

Méconnu en France, Alan Pulido est, ou était, l'un des grands espoirs du foot mexicain. Parmi les vingt-trois au Brésil, il n'a depuis pas disputé une seule minute de jeu. Pas de blessure, ni de décision du coach en cause, mais un choix personnel, celui de tenter sa chance en Europe, alors que les Tigres (Monterrey) continuent de l'attendre

Des histoires de jeunes joueurs qui sèchent la reprise pour revendiquer un départ pour une destination plus huppée, il en existe pléthore. D'ailleurs, on a d'abord cru que l'absence d'Alan Pulido se classait dans ce rayon. Mais plus de six mois après la reprise de la saison dernière, le jeune international mexicain de 23 ans est toujours porté disparu. Le Torneo Apertura est passé, le Torneo Clausura 2015 vient de débuter, et les Tigres, riche club de Monterrey où évolue notamment Egidio Arévalo, ne voient toujours rien venir. Mais où se trouve Alan Pulido ? Vraisemblablement en Europe. Sur Twitter, il donne quelques signes de vie, écrit parfois en italien : "Buona Giornata", "Molto felice, grazze dios" Début octobre, il a aussi envoyé une photo d'un repas pris en compagnie de Samuel Eto'o. En attendant, les Tigres assurent qu'ils continuent de verser chaque mois le salaire du joueur qui leur appartiendrait jusque juin 2016. Une nouvelle histoire d'enfant trop gâté du foot du XXIe siècle ?
Des contacts avec l'Olympiakos et Parme
Il existe deux positions irréconciliables. D'un côté, Alan Pulido et ses défenseurs assurent que le contrat signé avec Tigres a pris fin en juin 2014. Le club, lui, n'en démord pas et revendique deux années d'engagement supplémentaires. Qui dit vrai ? Début décembre, la commission de "controverses" de la Fédération mexicaine a tranché et donné raison aux Tigres. Pulido ne serait pas un joueur libre, comme il le revendique. Alors, le jeune homme s'est-il fait berner, s'est-il cru au-dessus des lois ou est-il plutôt un jeune Don Quichotte en crampons luttant seul contre un système inique ? Le fait qu'il ait changé subitement d'agent et plusieurs fois d'avocat - il envisagerait un recours devant le TAS - parle d'un joueur naviguant à vue. Dans le même temps, se mettre volontairement hors-circuit depuis plus de six mois, au moment où il commençait à intéresser l'Europe, parle d'un jeune homme convaincu de son bon droit.

Sélectionné en A, en janvier 2014, pour la première fois, Alan Pulido a inscrit avec El Tri quatre buts en six matchs, une belle moyenne, mais n'a pas disputé une seule minute lors du Mondial. Barré par la concurrence d'Oribe Peralta et Chicharito, le petit attaquant mexicain qui monte est resté sur sa faim au Brésil. Reste que plusieurs clubs européens avaient déjà repéré ce produit du...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant