Jeu de go: le champion d'Europe a "progressé" grâce à sa défaite contre la machine

le
0
Jeu de go: le champion d'Europe a "progressé" grâce à sa défaite contre la machine
Jeu de go: le champion d'Europe a "progressé" grâce à sa défaite contre la machine

Battu par la machine AlphaGo il y a cinq mois, Fan Hui, champion d'Europe de go, estime "avoir progressé" grâce à sa défaite: il est mercredi l'un des arbitres du tournoi qui démarre à Séoul entre le programme et le champion du monde, le Sud-Coréen Lee Sedol."Cet événement est peut être le plus important pour le jeu du go depuis son invention", il y a environ 3.000 ans, déclare Fan Hui dans un entretien en français à l'AFP. "Je suis arbitre pour les cinq matchs." "Je suis content d'être au coeur de cette rencontre."En octobre, l'Intelligence artificielle avait déjà marqué un point très significatif, en battant par 5 à 0 ce joueur professionnel d'origine chinoise installé à Bordeaux (France).Au début du match, qui s'est déroulé à Londres, "je n'imaginais pas que je pourrais perdre", raconte Fan Hui, 35 ans. "J'ai joué la première partie de façon simple et tranquille. Mais AlphaGo joue très bien. J'ai fait une grossière erreur et il a gagné.""J'ai alors changé totalement de stratégie. J'ai mené des combats sans arrêt. Et même, comme cela, j'ai perdu.""Parfois, cela ne se passait pas trop mal. Mais à un moment donné, je faisais toujours une erreur. L'ordinateur, lui, est très stable. Il joue tranquille. Il ne fait pas de grosses erreurs. Il ne s'inquiète pas du tout."Qui plus est, le programme informatique de Google "joue comme un vrai humain. Il ne fait pas de coups bizarres comme les précédents programmes", relève Fan Hui.Alors "j'ai commencé à stresser. J'ai perdu confiance. J'étais désespéré car j'avais compris que je ne pouvais pas gagner"."Je suis le premier joueur professionnel de go à avoir été battu par un programme informatique. C'était dur", reconnaît-il. "Mais à présent, cela fait cinq mois. Je me sens déjà beaucoup mieux."- "Ne pas avoir peur" -Il confie que cela a été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant