Jets de pétards : Metz perd deux points et devra rejouer son match face à Lyon

le
0
Jets de pétards : Metz perd deux points et devra rejouer son match face à Lyon
Jets de pétards : Metz perd deux points et devra rejouer son match face à Lyon

Le match de la 16e journée entre Metz et Lyon, interrompu le 3 décembre à cause de jets de pétards sur le gardien lyonnais Anthony Lopes, sera rejoué à huis-clos. Après deux heures d’auditions (le gardien lyonnais avait fait le déplacement) et une longue délibération, la commission de discipline de la Ligue de football professionnelle (LFP) a donc décidé de ne pas accordé la victoire sur tapis vert à l’OL. Elle est allée dans le sens de Bernard Serin, le président du FC Metz. « Rejouer le match est la décision qui s’impose, déclarait-il après avoir été entendu. Il est hors de question que des supporteurs puissent prendre en otage les clubs en ayant des comportements d’incivilités ».

Deux points en moins pour Metz

Bernard Serein a eu en partie gain de cause et ne s’attendait sans doute pas à voir son club amputé de deux points au classement. Ce matin, les Grenats se retrouvent donc 19e, avec deux petits points d’avance sur Lorient, la lanterne rouge. Lyon reste 4e de Ligue 1 et compte toujours cinq points de retard sur le PSG avec un match en moins.

 

Dès le soir du match, la LFP avait promis d’être « intransigeante au vu de la gravité des faits ». Son instance disciplinaire avait décidé le 8 décembre de fermer à titre conservatoire la totalité de la tribune Est d’où sont partis les pétards.

En pleine rencontre et alors que Metz menait 1-0, le gardien lyonnais Anthony Lopes, s’était effondré à cause d’un premier pétard lancé par des supporteurs messins.

 

 

Ligue1 Suspendido Metz vs Lyon a los 37' (1-0) aficionados del Metz arrojaron un petardo al portero Lopes

pic.twitter.com/BITU2yAGjK

— Fútbol Entre Líneas (@FutbolElineas) 3 décembre 2016

 

 

 

A terre, et alors que le médecin du club était à son chevet, il avait été visé par un deuxième pétard. Après une interruption provisoire à 20h30, une demi-heure après le début du match de cette 16e ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant