Jessie Ware : "L'entrée de Sheringham et de Solskjær a tout changé"

le
0
Jessie Ware : "L'entrée de Sheringham et de Solskjær a tout changé"
Jessie Ware : "L'entrée de Sheringham et de Solskjær a tout changé"

Ancienne choriste devenue aujourd'hui l'une des chanteuses r'n'b les plus courues du Royaume-Uni, Jessie Ware est aussi une très grande fan de Manchester United. Qu'elle supporte depuis toute petite.

Comment es-tu devenue fan de Manchester United ? Ma famille supporte cette équipe depuis plusieurs décennies. J'ai donc assisté à de très nombreuses discussions autour des résultats et de la gestion du club depuis toute petite. Même ma grand-mère se rendait souvent à l'entraînement pour encourager les joueurs. Elle m'y emmenait parfois. Petite, j'ai donc pu voir de près des joueurs aussi charismatiques que Schmeichel, Cantona ou Nicky Butt. Forcément, ça marque. D'autant que je regardais les matchs le week-end avec mon père.
Il paraît que tu voulais être journaliste sportif quand tu étais petite ? C'est vrai. Quand j'avais 16 ans, je rêvais de ça. Mon père est un journaliste d'actualité, je pense que ça m'a influencé quelque part. J'ai même effectué un stage pendant un certain temps au Daily Mirror, que j'aimais beaucoup. Mon premier article, c'était le compte-rendu d'un match amical entre Arsenal et Borehamwood. C'était une période superbe, mais je ne me sentais pas crédible. Je pense, au fond, que ça n'était pas fait pour moi.
Qu'est-ce qui t'intéressait particulièrement : la beauté du jeu ou l'atmosphère autour du stade ? Quand on assiste à des matchs de Cantona ou de Ryan Giggs, on ne peut qu'être attirée par le beau jeu. C'étaient des joueurs exceptionnels, bien au-dessus de la moyenne. Après, c'est sûr que l'atmosphère autour de Manchester United est également très prenante. Au fur et à mesure des années, j'ai appris à pleurer avec les joueurs, à être heureuse ou à être déçue en même temps qu'eux. C'est ce qui est fascinant avec le foot : lorsqu'on supporte une équipe, on est vraiment dédié à elle. Et ça joue vachement sur les émotions.
Quel est ton meilleur souvenir de Manchester United ? Sans aucun doute la finale de Ligue des champions en 1999. Mes parents m'avaient laissé veiller tard, alors que j'avais cours le lendemain. Heureusement, sinon j'aurais loupé l'une des plus belles finales de l'histoire. La détermination dont les joueurs ont fait preuve alors qu'ils étaient dominés et que tout le monde voyait le Bayern l'emporter était fascinante. En tant que supportrice, c'était très frustrant de voir son équipe aussi malmenée, mais l'entrée de Teddy Sheringham et d'Ole Gunnar Solskjær...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant