Jesé : « Je ne suis pas bling-bling »

le , mis à jour à 06:13
0
Jesé : « Je ne suis pas bling-bling »
Jesé : « Je ne suis pas bling-bling »

Jesé Rodriguez avait sûrement rêvé débuts moins douloureux. Transféré à Paris le 8 août, l'ex-attaquant du Real Madrid a subi une opération de l'appendicite cinq jours plus tard et n'a effectué son retour à la compétition que vendredi face à Saint-Etienne (1-1). Une première titularisation, là encore dans la difficulté, pour cet attaquant de 23 ans acheté 25 M€ et censé devenir la doublure de Cavani. Entretien à la veille de la réception d'Arsenal en Ligue des champions, une compétition qu'il a gagnée deux fois, en 2014 et 2016.

 

Votre opération de l'appendicite a-t-elle retardé votre adaptation ?

JESÉ.Oui, un petit peu. J'ai été contraint d'observer un repos forcé, et ensuite il a fallu que je mette les bouchées doubles pour retrouver la forme. Désormais, le plus important est que je puisse m'entraîner et m'adapter à ma nouvelle vie. Je n'ai pas encore trouvé l'endroit où je vais vivre... C'est très difficile de trouver une maison à Paris.

 

Vous avez gagné deux fois la Ligue des champions avec le Real Madrid, quel est le secret pour remporter cette compétition ?

Pour moi, la clé du succès réside dans le fait que les joueurs, qu'ils jouent ou pas, conservent le même objectif de victoire. Il faut constituer une famille unie. Ensuite, il faut bien sûr de la qualité dans tous les secteurs de jeu, et avoir un peu de chance.

 

Quitter Madrid a-t-il été une décision difficile à prendre ?

Oui, parce que j'ai passé dix ans à Madrid. Mais avec le PSG, je rejoins un grand club et c'estbien pour mon avenir. Je viens pour gagner des titres et m'accomplir comme footballeur.

 

Vous ne vivez pas ce départ comme un échec ?

Non, je le vois comme une chance de démontrer le footballeur que je suis.

 

Vous avez été sollicité par beaucoup d'équipes cet été. Pourquoi avoir choisi le PSG ?

Parce que j'ai ressenti de la confiance et de l'intérêt. Le PSG est un club qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant