Jérusalem : un Palestinien ouvre le feu, deux morts et cinq blessés

le , mis à jour à 14:44
1
Jérusalem : un Palestinien ouvre le feu, deux morts et cinq blessés
Jérusalem : un Palestinien ouvre le feu, deux morts et cinq blessés

Deux personnes ont été tuées par les tirs d'un Palestinien, dimanche matin, à Jérusalem-est, dans la partie occupée de la ville. Cette attaque est l'une des plus meurtrières depuis le début, il y a un an, d'une vague de violences ayant fait plus de 270 morts dans les Territoires palestiniens, Israël et Jérusalem.

 

Le tireur, qui circulait en voiture, a d'abord ouvert le feu en direction d'une station de tramway située en face du quartier général de la police, blessant grièvement une femme. Il a ensuite poursuivi son chemin à grande vitesse et ouvert le feu sur une deuxième femme qui circulait à bord d'une voiture et qui a elle aussi été grièvement blessée. Puis il s'est dirigé vers le quartier palestinien de Sheikh Jarrah, où il a garé son véhicule. Il a alors repéré des policiers à moto qui se dirigeaient vers lui et a ouvert le feu sur eux. L'un d'eux a été grièvement blessé tandis qu'un second était plus légèrement atteint.

 

Deux des blessés ont été transportés dans un état critique à l'hôpital Hadassah, où elles sont décédées. Les deux victimes sont Yossef Kirma, un policier de 29 ans, et Levana Melihi, une retraitée de 60 ans. Selon un nouveau bilan des services de secours, cinq autres personnes ont été moins gravement blessées, dont trois par balles et deux autres lorsque la voiture dans laquelle elles se trouvaient a été percutée par le véhicule de l'assaillant.

 

Le tireur évoquait sur Facebook son amour pour la mosquée Al-Aqsa

 

Lors des échanges de tirs, l'auteur de l'attaque, un Palestinien âgé de 39 ans et originaire de Silwan à Jérusalem-est, a été abattu, a ajouté la police sans préciser son identité. Les médias et réseaux sociaux palestiniens ont révélé qu'il se nommait Misbah Abou Sbeih, 39 ans, de Jérusalem-est. L'homme devait commencer à purger dimanche une peine de quatre mois de prison pour avoir agressé un policier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a un mois

    Pas de paix sans décolonisation .