Jérusalem : rencontre historique entre le pape François et le patriarche orthodoxe

le
1
Jérusalem : rencontre historique entre le pape François et le patriarche orthodoxe
Jérusalem : rencontre historique entre le pape François et le patriarche orthodoxe

Le Souverain pontife poursuit son voyage symbolique. Le pape François est arrivé ce dimanche après-midi en Israël, via un hélicoptère jordanien après une matinée dans la ville palestinienne de Bethléem, au deuxième jour de son pèlerinage au Proche-Orient. Il a été accueilli à l'aéroport international de Tel Aviv par le président israélien Shimon Peres et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

François a marché lentement le long du tapis rouge, conversant avec le chef de l'Etat israélien, tandis qu'une fanfare jouait des marches militaires israéliennes. Il a ensuite serré la main de ministres du gouvernement de Benjamin Netanayhu, de personnalités de l'opposition et de dignitaires religieux.

Il exprime son «profond chagrin» concernant la fusillade de Bruxelles

Alors qu'une fusillade a éclaté au Musée juif de Bruxelles samedi après-midi, faisant quatre morts, François a plaidé lors d'une cérémonie à l'aéroport de Tel Aviv pour «une éducation où il n'y ait pas de place pour l'antisémitisme ni pour une quelconque expression d'hostilité, de discrimination ou d'intolérance envers des personnes et des peuples».

Le chef de l'Eglise catholique a exprimé son «profond chagrin» pour les victimes, en estimant qu'il ne devait «pas y avoir de place» pour l'antisémitisme. «Je suis profondément attristé, mes pensées vont à ceux qui ont perdu leur vie dans l'attaque à Bruxelles. Je confie leur âme à Dieu», a déclaré-t-il déclaré, face à un Premier ministre, Benjamin Netanyahu Netanyahu, qui avait salué en conseil des ministres dans la matinée la «position ferme» du pape sur l'antisémitisme.

La solution «de deux Etats»

Dans son discours, le pape François a répété devant les dirigeants israéliens que «la solution de deux Etats», qu'il a préconisée à Bethléem devant le président palestinien Mahmoud Abbas, devait «devenir réalité et ne pas demeurer un rêve».

«Je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le dimanche 25 mai 2014 à 20:10

    euh !!! la légende est fausse, il semble plutot qu'il s'agit de Shimon Peres qui est avec François