Jérusalem : la police traque les supporteurs racistes du Beitar

le
0
La «Familia» antiarabe est traitée comme une organisation criminelle.

Jérusalem

Israël était dimanche sur le pied de guerre, face à un nouvel ennemi apparu au c½ur même de Jérusalem: «la Familia». Sous ce terme aux résonances mafieuses se cache un petit groupe de quelques centaines de supporteurs de l'équipe de football du Beitar ­Jérusalem, qui hurlent des slogans racistes dans les tribunes avec une prédilection pour «Mort aux Arabes». Le phénomène a pris une telle ampleur qu'il suscite une mobilisation générale. Le président Shimon Pérès, le chef du gouvernement Benyamin Nétanyahou, des ministres, les chefs de la police, Nir Barkat, le maire de Jérusalem, sans compter la Fédération israélienne de football et la grande majorité des supporteurs du club dénoncent tous le racisme de la «Familia». Historiquement, le Beitar Jérusalem est lié au Likoud, le parti de droite de Nétanyahou.

Des centaines de policiers en uniforme et en civil on...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant