Jérôme Lavrilleux : «Si on m'exclut de l'UMP, je parlerai»

le
19
Jérôme Lavrilleux : «Si on m'exclut de l'UMP, je parlerai»
Jérôme Lavrilleux : «Si on m'exclut de l'UMP, je parlerai»

JÉRÔME LAVRILLEUX menace : « Si on m'exclut de l'UMP, ça se réglera devant les tribunaux. J'ai déjà pris plusieurs avocats. » L'ex-bras droit de Jean-François Copé, au coeur du scandale Bygmalion, a visiblement mis à profit la trêve estivale pour préparer sa riposte. On l'avait quitté « fragilisé psychologiquement », au début de l'été, après ses aveux fracassants sur l'existence d'une double comptabilité pendant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Le revoilà « déterminé à aller jusqu'au bout » pour contester la procédure d'exclusion lancée contre lui fin juin.

« Je me reconstruis », confie-t-il à notre journal, depuis un lieu de vacances, « quelque part en France », où il est parti toute la semaine avec sa famille. Pendant le mois d'août, il s'est reposé chez lui, dans l'Aisne, où il a notamment « donné un coup de main à des amis agriculteurs pour la moisson », affirme le tout nouveau député européen qui soufflera mi-septembre ses 45 bougies.

Et dans ce bras de fer, Lavrilleux entend bien jouer avec les nerfs des instances de son parti. Comme il l'a encore démontré hier en obtenant le report de la commission des recours qui aurait dû statuer aujourd'hui sur son cas... alors même qu'il est à l'origine de la saisine de cette commission pour contester la légalité de la procédure !

« Je suis en vacances. Je ne vois pas pourquoi je les annulerais pour répondre à une convocation qui m'a été envoyée au tout dernier moment, commente-t-il froidement. Et puis avant d'être entendu, j'aimerais bien qu'on me fasse parvenir le dossier fondant les motifs de mon exclusion. Curieusement, on ne me l'envoie pas. Tout simplement parce qu'il n'existe pas ! » Et de rappeler qu'à ce jour il « n'a pas été poursuivi par la justice, n'a pas été mis en examen et encore moins été condamné... contrairement à d'autres qui ont toujours leur carte à l'UMP ». Lavrilleux conteste aussi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le vendredi 29 aout 2014 à 16:11

    pa cap

  • M4760237 le vendredi 29 aout 2014 à 13:42

    Parle-donc, mon poulet, n'attends pas d'être exclu !

  • M6445098 le vendredi 29 aout 2014 à 13:15

    @ g.gicque : parler de moralité en politique française est une utopie absolue. il ferait bien de prendre contact avec Juppé. après il fait ce qu'il veut, mais il semble très mal parti...

  • g.gicque le vendredi 29 aout 2014 à 13:03

    bref.... l'Omerta quoi niveau de moralité M6645098 = ????

  • M7403983 le vendredi 29 aout 2014 à 13:00

    oups lui règle "son" compte ......

  • M7403983 le vendredi 29 aout 2014 à 12:58

    Une honte ce type, même un brin d'amour propre ... Quelle idée de la politique peut-il véhiculer ???? Que la justice lui règle sont compte !!!!!

  • M6445098 le vendredi 29 aout 2014 à 12:54

    encore un qui voulait jouer les caïds et qui n'en a pas les épaules... vas voir Juppé, il t'expliquera lui avec son expérience.

  • M1531771 le vendredi 29 aout 2014 à 10:04

    Qu'il parle maintenant ou qu'il se taise à jamais !

  • sidelcr le vendredi 29 aout 2014 à 09:56

    Bel exemple d'un député payé avec nos deniers , Bravo !comment donner des leçons aux jeunes après cela ?

  • isacarno le vendredi 29 aout 2014 à 09:44

    et les autres ne savaient pas "à l'insu de leur plein gré"