Jérôme Kerviel transféré à Fleury-Mérogis, libérable en 2016

le
6
JÉRÔME KERVIEL TRANSFÉRÉ À FLEURY-MÉROGIS
JÉRÔME KERVIEL TRANSFÉRÉ À FLEURY-MÉROGIS

PARIS (Reuters) - Jérôme Kerviel a été transféré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), où il purgera sa peine de trois ans de prison ferme pour une perte record en 2008 à la Société générale, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

L'ancien trader, qui était incarcéré à la maison d'arrêt de Nice (Alpes-Maritimes) depuis son arrestation dimanche, sera libérable au plus tard en septembre 2016, grâce aux sept mois de réduction de peine ordinaire dont il peut bénéficier, a-t-on précisé.

Il pourra toutefois sortir plus tôt, des crédits de réduction de peine supplémentaires, accordés aux détenus en fonction de leur comportement, pouvant lui être octroyés.

Il pourra également demander un aménagement de sa peine (semi-liberté, placement sous surveillance électronique, etc), qui pourrait ensuite déboucher sur une libération conditionnelle.

Avant son interpellation à Menton, dimanche à minuit, où il venait de franchir la frontière italienne après avoir marché contre la "tyrannie des marchés" depuis Rome, Jérôme Kerviel avait déjà passé 41 jours en détention provisoire.

Dans une opération de communication savamment orchestrée, l'ex-courtier de 37 ans avait laissé planer le doute pendant tout le week-end sur ses intentions -rester en Italie ou se rendre- alors que la justice lui avait donné jusqu'à dimanche minuit pour se rendre dans un commissariat français.

La Cour de cassation a confirmé fin mars la condamnation pénale de Jérôme Kerviel pour abus de confiance, faux et usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé, mais a cassé les dispositions civiles de l'arrêt l'obligeant à payer 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts.

La justice devra se prononcer lors d'un nouveau procès au civil sur le préjudice financier de la banque et le montant des dommages qui lui sont imputables.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zorbas le vendredi 23 mai 2014 à 14:53

    Les parachutes dorés plombent les entreprises et partent avec des millions Lui a eu a faire aux ploucs de la SG Ploucs car SG a un système de sécurité faible qu'il a déjoué (surement avec l'accord tacite de certains)SG a cloturé ces positions au cour le plus bas (quelques jours après elles flambaient)SG lui a fait porter le chapeau

  • a.guer le vendredi 23 mai 2014 à 13:42

    lui qui ne gène personne en prison, alors que les dealers des "quartiers" sont en liberté... C'est la "justice" à la française !

  • JODHY le vendredi 23 mai 2014 à 12:14

    un délinquant en col blanc en prison, mais 50 malfrats dangereux libérés, faut savoir ce que l'on veut

  • ETOILEDA le vendredi 23 mai 2014 à 12:04

    Peut n a pas pris assez de précautions mais beaucoup de coupables en col blanc échappent a la prison plus facile d interpeller un petit et de le mettre en prison

  • bigot8 le vendredi 23 mai 2014 à 12:00

    c est le ministre des finances qui devrait etre en prison ainsi que tous les PDG des banques complices au système ....qui a fait dessouder beregovois, grossouvre, stirbois ? etc

  • lorant21 le vendredi 23 mai 2014 à 11:43

    On a atteint la limite des actions de com'... Enfin, un délinquant en col blanc en prison!