Jérôme Kerviel lance sa contre-attaque judiciaire

le
1
Condamné à trois ans de prison et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts, l'ex-trader de la Société générale porte plainte pour «faux et usage de faux».

L'ex-trader de la Société Générale Jérôme Kerviel, condamné en appel à trois ans de prison et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts, prépare sa contre-attaque judiciaire. L'ex-trader de la Société générale Jérôme Kerviel, a déposé plainte mardi avec constitution de partie civile afin de rouvrir le dossier Société Générale. Lors de son procès en appel, le ministère public et la partie civile estimaient que Jérôme Kerviel avait outrepassé les limites auxquelles il était tenu, engageant son employeur sur des «positions directionnelles» (paris purement spéculatifs, non couverts par des positions inverses) jamais vues. L'intéressé conteste cette présentation des faits. Alors qu'il avait reconnu, à l'instruction, avoir commis des faux pour duper les contrôleurs, il soutient que la banque savait pertin...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 19 juin 2013 à 14:53

    Il est encore là LUI.