Jérôme Champagne : le Fils de son Blatter

le
0
Jérôme Champagne : le Fils de son Blatter
Jérôme Champagne : le Fils de son Blatter

Platini hors jeu, Jérôme Champagne est la caution française de cette élection. Ancien de la maison zurichoise et habitué des hautes sphères du foot, l'homme a un profil paradoxal, entre outsider et mal aimé.

Avant d'être un amoureux du foot, Jérôme Champagne fut un amant de la République. Entendez un diplomate. Un de ces hommes qui ont le sentiment de caresser l'histoire de la joue quand ils se posent au bout de la table d'une salle de réunion à New-York ou qu'ils circulent en zone de guerre dans un convoi sous la protection fragile d'un drapeau de l'ONU. Tout le monde s'est amusé, ou indigné, de l'ambition affichée par Sepp Blatter de décrocher pour lui ou la FIFA un prix Nobel de la paix. Son rêve aura peut-être une postérité, car Jérôme Champagne est en tout cas le seul qui peut sincèrement prétendre décrocher cette timbale hautement symbolique. Un trophée qui ne serait pas de trop pour racheter une image largement ternie par la rubrique faits divers. Alors que lui, l'homme de l'ombre et des tractations en coulisses, commence toujours par les cahiers internationaux.

Les Verts et le carnet d'adresses


Ce dernier a en effet écumé les arcanes du pouvoir comme d'autres s'offrent la tournée des grands ducs. D'ambassade en consulat, d'Oman à Los Angeles, il sait pertinemment quelle langue parler pour séduire les politiques et faciliter la vie des institutions sportives. Pas besoin d'embaucher qui que ce soit, son carnet d'adresses est suffisamment fourni pour toucher le contact idéal immédiatement et débloquer les situations les plus inextricables. C'est justement pour cela que l'on est venu le chercher, son expérience et son entregent, pour l'organisation de la Coupe du monde de 1998 et que Sepp Blatter a ensuite recruté ce supporter de l'ASSE dans son kop. Voila pourquoi aujourd'hui il parle autant de rétablir les déséquilibres entre les diverses régions de la planète foot. Le géopoliticien qui sommeille en lui sait ainsi, contrairement à son adversaire de l'UEFA, que la seule comptabilité financière, et quelques mesurettes de gouvernance, ne suffiront pas à effacer l'ardoise. Alors, parfois avec des accents tiers-mondiste d'un De Gaulle à Phnom Penh, fustigeant, un peu amnésique, l'impérialisme occidental, il attaque les rêves de grandeur d'un Vieux Continent dont il est pourtant enfant modèle et couve l'Afrique de son amour paternaliste.

Le Graët s'en prend à Jérôme Champagne [H2…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant