Jérôme Cahuzac "serein" avant la confrontation avec Mediapart

le
7

PARIS (Reuters) - Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a déclaré jeudi attendre avec la plus grande sérénité la confrontation judiciaire avec Mediapart, qui écrit qu'il a détenu un compte en Suisse non déclaré pendant des années.

Après la diffusion mercredi par le site d'information d'un enregistrement dans lequel un homme, présenté comme étant le ministre, évoque en 2000 un compte suisse qu'il aurait à la banque UBS, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lui a une nouvelle fois renouvelé sa confiance jeudi.

"Je n'ai pas eu le temps d'observer cela mais je fais toute confiance à Jérôme Cahuzac", a dit le chef du gouvernement sur RTL, à propos de cet enregistrement. "Je suis à ses côtés."

Le ministre du Budget a quant à lui déclaré qu'"aucun des prétendus éléments matériels dont Mediapart croit disposer ne sont convaincants, ne m'impressionnent ni ne peuvent ébranler ma détermination à poursuivre mon action".

"Je répète que je n'ai pas et n'ai jamais eu de compte en Suisse ou ailleurs à l'étranger", poursuit-il dans un communiqué.

Après sa plainte pour diffamation, "c'est désormais devant la justice que Mediapart devra présenter les éléments sur lesquels sont fondées les accusations dont je fais l'objet et j'attends cette enquête avec la plus grande sérénité", poursuit Jérôme Cahuzac.

"Aucun témoin crédible ne peut affirmer ni tenter de corroborer une chose qui n'existe pas et n'a pas existé", déclare-t-il encore.

Selon Mediapart, ce compte suisse a été fermé début 2010, juste avant que Jérôme Cahuzac ne prenne la présidence de la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Le député UMP Bruno Le Maire a estimé sur RMC et BFM TV qu'"il est évident qu'un homme politique ne peut pas avoir, ou avoir eu, un compte en Suisse. C'est impensable".

"On n'a aucun élément tangible", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons pas, que ce soit à droite ou à gauche, à participer à une quelconque chasse à l'homme contre le ministre du Budget. Laissons-le se défendre", a-t-il poursuivi. "Je n'ai pas trouvé l'enregistrement que j'ai écouté ce matin particulièrement convaincant."

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le jeudi 6 déc 2012 à 10:59

    Médiapart, vous parlez d'un repère de gauchiste ! Dixit l'UMPitres.

  • .jpeg le jeudi 6 déc 2012 à 10:56

    Ha qu'on aurait aimé voir autant de classe à l'opposition il y a un an, surtout à leur 1er de la classe qui hurlait aux loups.

  • picokrab le jeudi 6 déc 2012 à 10:52

    @fr587. Peut être UBS aurait intérêt à communiquer pour barrer cette image de coffre fort à argent sale. Sinon "pouvoir bolchévique", le terme me parait fort, la France est une démocratie où les électeurs ont donné le pouvoir à la droite en 2007 et à la gauche en 2012 et je pense qu'il est bon de respecter le choix des électeurs

  • 66michel le jeudi 6 déc 2012 à 10:41

    de toute manière les uns et les autres ont tous de l'argent "planqué" quelque part. ...Pas vu pas pris.

  • peggy111 le jeudi 6 déc 2012 à 10:36

    mediapart donne cela que pour la publicite de son journal

  • M4841131 le jeudi 6 déc 2012 à 10:31

    Jérôme Cahuzac "serein" avant la confrontation avec Mediapart =====> moi aussi !!

  • picokrab le jeudi 6 déc 2012 à 10:29

    On peut pas demander une bonne fois pour toute à UBS, après on en partle plus ... ou alors il démissionne