Jérémy Pied : " Se donner les moyens de faire tomber le PSG "

le
0
Jérémy Pied : " Se donner les moyens de faire tomber le PSG "
Jérémy Pied : " Se donner les moyens de faire tomber le PSG "

Tricard cet été pour son retour à Nice, Jérémy Pied s'est fait une place dans le onze de Claude Puel au poste de latéral droit. D'abord pour dépanner, puis pour envoyer du jeu et des centres dans l'équipe frisson de ce début de saison. Avant de recevoir le PSG sur la Côte d'Azur, le nouveau défenseur se raconte simplement, lui qui, en décembre 2014, avait causé la chute d'un PSG invaincu du côté de Guingamp.

Jérémy, ce choc doit être attendu par tout le vestiaire niçois, non ? On a essayé, justement, de rendre tous nos matchs importants. On veut donner de l'importance à toutes les rencontres pour ne plus avoir de désillusions comme à Ajaccio où on s'est raté (1-3). Ce match contre Paris a une saveur particulière, oui, car c'est le premier du championnat, haut la main. Ça va être un bon test.

Le fait que le PSG soit invaincu et être la première équipe à pouvoir les faire tomber en France, c'est une source de motivation supplémentaire ? On peut s'en servir comme d'un challenge. L'an dernier, c'était le cas aussi avec Guingamp, on avait réussi à les faire chuter pour la première fois et j'avais eu la chance de marquer le seul but du match. Si on peut réussir quelque chose de grand à domicile, ça serait positif.

Quel était l'état d'esprit de Guingamp avant ce match contre Paris, l'an dernier ? On sortait d'une qualification en Ligue Europa, donc on était vraiment fatigués. Le discours était simple : prendre du plaisir. Tout donner. On ne pensait pas tenir physiquement tout le match, mais avec le soutien du public, le but qui arrive tôt et la malchance côté parisien, on a tenu le score. On a fait un grand match. J'espère la même finalité avec Nice.

À Lorient, Claude Puel a beaucoup fait tourner en vue du PSG. Avec un match nul à la clé (0-0). On a réussi à recharger les batteries de certains tout en donnant du temps de jeu à ceux qui bossent à l'entraînement. Tout le monde a répondu présent puisqu'on est frustré du score, c'est bon signe. Le groupe a un super état d'esprit.

Bordeaux, Marseille, Saint-Étienne et Lyon se sont fait taper par Nice. Paris, c'est la suite logique ? Les gros sur le papier, mais sur le classement, ils n'ont pas encore donné leur pleine mesure. C'est des grands noms et les battre, c'est toujours un plaisir, d'autant que la manière était là, mais on doit rester concentrés sur notre objectif de points. Ne pas tomber dans le panneau et se donner les moyens de faire tomber le PSG.

« Des fois, il faudrait peut-être un peu…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant