Jérémy Bekhechi, le patron de la Coupe de France

le
0
Jérémy Bekhechi, le patron de la Coupe de France
Jérémy Bekhechi, le patron de la Coupe de France

Le JT du foot amateur sur le site de la FFF aurait quand même pu lui consacrer un reportage. Jérémy Bekhechi, attaquant de l'Iris Croix, en CFA, dans le Nord, a marqué 14 buts lors de la dernière édition de la prestigieuse Coupe de France. Loin, très loin, devant Ibra ou Cavani. Une perf' plutôt sympa que le natif de l'Essonne évoque avec plaisir.

C'est un titre qui est passé inaperçu ou presque. Pas de trophée ni même une invitation pour la finale au Stade de France. Tout juste une ligne dans la presse régionale. Et pourtant, comme le dit humblement l'intéressé, " ça fait plaisir de voir son nom devant Ibra, Cavani ou Beauvue dans un classement des buteurs. " Lors de l'édition 2014-2015 de la Coupe de France, l'attaquant de l'Iris Croix (CFA) Jérémy Bekhechi a enfilé les buts : 14 au total. Meilleur buteur de l'épreuve, toutes divisions confondues. C'est loin devant les 4 réalisations des deux Parisiens et de l'ex-Guingampais, cités par le goleador amateur, qui, eux, se partagent le titre de meilleur buteur de la phase finale, à compter des 32es. Le genre de perf' qui aurait mérité d'être mise en avant par la FFF.

Certes, les contradicteurs diront qu'il est plus facile de marquer dans cette compétition lorsqu'on la démarre au 4e tour, comme ce fut le cas de l'Iris Croix. Mais on peut y opposer le fait qu'il y a presque autant de tours à passer entre un 4e tour et les 8es de finale (8), soit le parcours du club nordiste de Croix la saison passée, qu'entre un 32e et une finale (6) pour les gros calibres de la L1 qui se retrouvent, le plus souvent, au SDF. Et puis, comme le souligne judicieusement le buteur croisien, " sans ces 14 buts, mon équipe ne serait jamais allée aussi loin dans la compétition ".

" En coupe, je savais que si j'entrais sur le terrain, j'allais marquer "


Un 8e de finale donc, perdu à domicile aux tirs au but contre Concarneau (CFA) après avoir successivement éliminé Lille-Wazemmes (3 buts de Bekhechi), Le Portel (2 buts), Neufchâtel-Hardelot (2 buts), Cambrai (un but), Ailly-sur-Somme (3 buts), Saint-Omer (2 buts), puis Andrézieux (un but). " C'est bizarre, avoue le buteur de 23 ans natif de la région parisienne, je marquais moins en championnat. Mais à chaque tour de Coupe, je savais que j'allais être décisif avant d'entrer sur le terrain. Je n'ai pas vraiment d'explication. C'est le parfum de la coupe certainement. Partout où l'on joue, il y a du monde, de la ferveur, ça doit me transcender. "

Révélé lors d'un match de Coupe de France avec un club de district…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant