Jérémie Boga, le tigre de Bengale

le
0
Jérémie Boga, le tigre de Bengale
Jérémie Boga, le tigre de Bengale

Parti à 11 ans de Marseille pour Chelsea, Jérémie Boga est presque tombé aux oubliettes depuis son retour en Ligue 1 cette saison. Avec Rennes, il a longtemps été cantonné au rôle de remplaçant jusqu'à ce que ses entrées en jeu soient remarquées, et qu'il fasse plus ample connaissance avec le championnat de France.

En 2008, la nouvelle fait l'effet d'une bombe. À 11 ans, Jérémie Boga est recruté par le Chelsea FC. À l'époque, les jeunes joueurs ne sont pas aussi prisés qu'aujourd'hui, seuls Arsenal et Wenger assument leur attirance pour les potentiels prometteurs. Le monde du football est presque indigné qu'un joueur aussi jeune devienne la propriété d'un grand d'Europe. Mais tant pis pour les principes, le Marseillais jouera pour les Blues. Ou presque. Cette année-là, Guy Hillion, chargé de dénicher de nouvelles pépites pour le Chelsea Football Club, est à Marseille. Un week-end, il tombe sur le minot lors d'un match de championnat : "Il dominait dans tous les domaines qualitatifs que l'on demande à un joueur de foot : vision de jeu, comportement, vitesse, technique... Il y avait plein de choses chez Jérémie malgré son jeune âge." Le 18 mars dernier, huit ans après son départ, Jérémie Boga revient à Marseille, mais avec Rennes, pour affronter l'OM. Avec ses partenaires, il s'impose 2-5, et il est tout près d'inscrire le but du match, après une accélération qui laisse cinq Marseillais sur le carreau. Normal, au Vélodrome, il est un peu comme à la maison.

Les copains d'abord


Ses qualités, mais surtout son amour inconditionnel du ballon rond, il les a développés depuis son enfance, entre son quartier et le stade Alexis Caujolle, à quelques mètres tout juste du Stade Vélodrome. Un amour qui l'a toujours poussé à tout donner. "Sur le terrain il se transcendait. Il était capable de se mettre minable pour les autres, et je ne l'ai jamais vu râler parce qu'un collègue ratait une passe", se souvient Anthony, qui a eu Boga sous son aile pendant quatre années à l'ASPTT Marseille. Parce qu'avant de filer à Chelsea, le gamin cavale pour un des nombreux clubs locaux et fait les beaux jours de ses éducateurs, mais aussi de ses coéquipiers qu'il n'hésitait pas à faire briller. "Jérémie avait des qualités hors normes par rapport à son âge. Il pouvait dribbler tout le monde, mais il ne le faisait pas parce que lui, il voulait juste s'amuser avec ses copains", ajoute Romain qui, lui, a entraîné Jérémie de 6 à 9 ans, toujours à l'ASPTT. Côté comportement, le garçon est tranquille : "En dehors, il était calme, ce n'était pas celui qui allait faire rire tout le monde. Il était plutôt du genre travailleur, très demandeur,…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant