Jérémie Bernard : "L'UNAF ne doit pas faire peur"

le
0
Jérémie Bernard : "L'UNAF ne doit pas faire peur"
Jérémie Bernard : "L'UNAF ne doit pas faire peur"

Dans une interview parue dans nos colonnes, Bouchra Akdim, présidente de la JSC Bellevue (44), s'indignait après une affaire de racisme lors d'une opposition de son club face à la Rouxière. Avant de mettre en cause l'UNAF 44, l'association d'arbitres de Loire-Atlantique, responsable selon elle d'un certain acharnement sur son club de quartier. Jérémie Bernard, son président, a demandé son droit de réponse.

Bouchra Akdim : "Bougnouls, singes, animaux, j'ai tout entendu... "
Pourquoi avoir demandé un droit de réponse ? Il y a toute une partie de l'interview qui ne me concerne pas, où je rejoins la présidente. Mais la partie sur l'UNAF, et la façon dont elle présente les choses, c'est moyen. Je lui reproche l'image qu'elle peut donner de l'UNAF. La première chose, c'est l'utilisation du mot syndicat, alors qu'en réalité, on n'a pas grand-chose à voir avec un syndicat. On est une association. Syndicat dans la tête des gens, ça fait penser à quelqu'un de revendicatif. Alors que nous, on n'est pas là pour ça, on est plus là pour aider le football.

Pourrais-tu alors préciser l'action de l'UNAF ? L'UNAF est une association qui a pour but de regrouper les arbitres. Le constat a été fait il y a des dizaines d'années que les arbitres sont seuls sur le terrain. Du coup, l'idée de l'association, c'est de les regrouper autour de l'arbitrage et de promouvoir la convivialité, l'amitié et l'arbitrage évidemment. On a aussi une grosse partie solidarité qui a pour but d'accompagner des arbitres quand ils sont dans des situations compliquées sur certains matchs.

Avez-vous un pouvoir décisionnaire ? Non. On a l'oreille des instances, certes, mais pas de droit de vote. Après, effectivement, on a des membres qui sont engagés dans les commissions de district, mais de la même façon que les entraîneurs ou présidents de club ayant décidé de s'impliquer dans des commissions. En revanche, on peut soumettre des idées pour faire avancer les choses, mais que ce soit clair, on n'a pas de pouvoir décisionnaire.

« Nous n'intervenons absolument pas dans les décisions et, tout au plus, nous aidons les arbitres s'ils nous le demandent, dans la rédaction d'un rapport. »Jérémie Bernard
Donc la collusion…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant