Jenny Craig, le maillon faible de Nestlé

le
0
En Europe, où elle avait l'ambition de dépasser le numéro 1 du conseil diététique Weight Watchers dès son lancement en 2010, Jenny Craig reste à la traîne.

Nestlé pourrait mettre un terme à son aventure dans la diététique. Sept ans après avoir racheté l'entreprise Jenny Craig pour 600 millions de dollars, le groupe suisse envisagerait de s'en séparer. Le leader mondial de l'agroalimentaire aurait même mandaté une banque, Goldman Sachs, selon des informations de presse. Nestlé a refusé mercredi matin de commenter ces rumeurs.

Il n'empêche, lors d'un séminaire pour les investisseurs qui s'est tenu la semaine dernière à Vevey (Suisse), Paul Bulcke, le directeur général de Nestlé, n'avait pas exclu la vente de marques dont les performances n'étaient pas conformes aux attentes du groupe.

Or Jenny Craig - cette marque créée en Australie en 1983 qui gère des centres d'amaigrissement et vend aussi des plats préparés - est bel et bien à la peine depuis plu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant