Jeff Sessions veut enquêter sur les fuites dans les médias

le
0
    WASHINGTON, 26 juillet (Reuters) - Harcelé par Donald Trump, 
l'Attorney General Jeff Sessions s'apprête à annoncer 
l'ouverture d'enquêtes pénales sur des fuites d'informations 
dans les médias, rapportent mercredi la chaîne Fox News et le 
Washington Post.  
    Le ministre américain de la Justice est la cible de tweets 
présidentiels agressifs depuis plusieurs jours. Mercredi encore, 
le président américain lui a reproché d'avoir maintenu à son 
poste le directeur par intérim du FBI Andrew McCabe, accusé de 
complaisance vis-à-vis de Hillary Clinton.  
    La veille, Donald Trump avait accusé Jeff Sessions de ne pas 
enquêter sur sa rivale démocrate à l'élection présidentielle. 
  
    Dans une interview au New York Times la semaine dernière, le 
chef de la Maison blanche était allé jusqu'à regretter d'avoir 
nommé Jeff Sessions à son poste, lui reprochant de s'être 
déclaré incompétent dans l'enquête sur les soupçons de collusion 
entre l'équipe de campagne Trump et la Russie.  
    L'Attorney General s'est récusé début mars car il est apparu 
qu'il n'avait dévoilé aux sénateurs une rencontre avec 
l'ambassadeur russe pendant la campagne. 
    Selon les informations de Fox News et du Washington Post, le 
ministre de la Justice annoncera bientôt, sans doute la semaine 
prochaine, l'ouverture d'enquêtes sur des articles de presse 
portant sur des informations sensibles. 
    Un récent rapport de membres républicains de la commission 
du Sénat sur la Sécurité intérieure a pointé un nombre 
"alarmant" de fuites dans les médias depuis l'arrivée au pouvoir 
de l'administration Trump. 
    Le nouveau directeur de communication de la Maison blanche, 
Anthony Scaramucci, tout en reconnaissant que ces fuites ne 
cesseraient jamais, s'est dit déterminé à faire cesser toute 
fuite émanant de la présidence.  
    "Si les fuites continuent, alors je vais devoir me séparer 
de tout le monde", a-t-il dit mardi à la presse à bord d'Air 
Force One après un déplacement de Donald Trump dans l'Ohio. 
  
    Les fuites d'informations confidentielles susceptibles de 
mettre en péril la sécurité nationale américaine ont 
régulièrement fait l'objet d'enquêtes, y compris sous 
l'administration de Barack Obama, qui a précédé Trump à la 
Maison blanche.  
      
     
 
 (Eric Walsh; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant