Jeb Bush envisage de briguer la présidence en 2016

le
1

(Actualisé avec précision, contexte) WASHINGTON, 16 décembre (Reuters) - L'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush a annoncé mardi sur sa page Facebook qu'il allait "étudier activement la possibilité de se présenter à la présidence des Etats-Unis en 2016". Fils de l'ancien président George H.W. Bush et frère de l'ex-président George W. Bush, Jeb Bush, 61 ans, membre du Parti républicain, a été gouverneur de Floride entre 1999 et 2007 et n'a occupé depuis aucune fonction publique. "Dans les prochains mois, j'espère rencontrer beaucoup d'entre vous pour discuter d'un rétablissement de la promesse de l'Amérique", écrit Jeb Bush ajoutant qu'il va constituer en janvier un Comité d'action politique (PAC). L'ancien gouverneur dit espérer que ce PAC (organisation collectant des contributions en vue de financer une campagne électorale, des initiatives électorales ou des textes de loi) contribuera à faciliter le dialogue avec les électeurs américains sur "les défis les plus importants" auxquels sont confrontés les Etats-Unis. "Le but de ce PAC sera de soutenir des dirigeants, des idées et des politiques qui permettront de multiplier les opportunités et d'accroître la prospérité de tous les Américains", poursuit-il. Une candidature de Jeb Bush pourrait mener à un nouveau duel entre deux familles des plus importantes familles de la politique américaine. Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'Etat et femme de l'ex-président Bill Clinton, faisant figure de favorite du camp démocrate, pourrait affronter en 2016 Jeb Bush, 24 ans après la victoire de Bill Clinton face à George H.W. Bush. POSITIONS MODÉRÉES Le nom de Jeb Bush a été à plusieurs reprises mentionné comme un possible candidat à l'investiture républicaine depuis que son frère a quitté la Maison blanche en 2009. Bien qu'il n'ait jamais brigué l'approbation de son parti pour la magistrature suprême, certaines initiatives récentes montrent qu'il s'intéresse de plus en plus à ce défi électoral. Lundi, il s'est exprimé lors de la cérémonie de remise des diplômes de l'Université de Caroline du Sud, sa première apparition publique d'importance cette année dans un Etat électoralement influent. L'annonce faite mardi l'a placé directement dans le peloton de tête des candidats à l'investiture républicaine, malgré l'opposition de conservateurs face à ses positions modérées sur les questions de l'immigration et de l'éducation. L'ancien gouverneur de Floride soutient l'attribution d'un statut légal mais sans conférer la citoyenneté aux immigrants illégaux et est favorable à un plan d'éducation controversé. Selon les résultats d'un sondage Reuters/Ipsos paru en octobre, les électeurs de l'influent Etat de l'Iowa placeraient Jeb Bush en quatrième position derrière le candidat à la présidentielle 2012 Mitt Romney, le député du Wisconsin Paul Ryan et le gouverneur du New Jersey Chris Christie, au coude-à-coude avec le gouverneur du Wisconsin Scott Walker. (Gabriel Debenedetti; Jean-Stéphane Brosse et Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 16 déc 2014 à 22:08

    Si la courbe de compétence dans cette famille continue de décroître et s'il est élu, notre pauvre monde va souffrir!