Jean-Yves Lafesse : "Lafesse, ça vient d'un but que j'ai marqué"

le
0
Jean-Yves Lafesse : "Lafesse, ça vient d'un but que j'ai marqué"
Jean-Yves Lafesse : "Lafesse, ça vient d'un but que j'ai marqué"

Ce mardi, Christian Gourcuff et son fils reviennent au Moustoir pour y affronter des Merlus orphelins depuis leur départ. Pour parler foot breton, on a décidé d'interroger le régional de l'étape, Jean-Yves Lafesse.

Salut Jean-Yves. Bon, d'abord, il paraît que vous êtes un vrai fan de foot.
En Bretagne, on naît sur un vélo et un ballon au pied. Je suis un fana de foot depuis que je suis tout petit, évidemment. Je mate cinq ou six matchs par semaine quand même. Les matchs du dimanche soir, les matchs de l'Atlético, les Clásicos, le Bayern avec mes fils. Il y en a un qui veut d'ailleurs être le futur Neuer du Bayern et l'autre le futur Griezmann de l'Atlético. Ils ont huit et dix ans et ils jouent déjà au foot à Paris. (Il se tourne vers ses gosses, ndlr.) Tu veux toujours être goal du Bayern, toi ? À huit ans, il veut jouer soit au Bayern ou à Rennes. Celui de dix ans, c'est soit attaquant à l'Atlético soit à la Juve, soit à Rennes...

Pourquoi Rennes, du coup ? Vous les avez emmenés au stade ?
Non, mais ils aiment Gourcuff. Je les ai nourris en regardant les matchs où Yoann jouait. Sans déconner, quand tu le voyais en forme, que ce soit à Bordeaux, à Lyon au début, en équipe de France, c'était un joueur qui avait de la classe. Et puis, il avait dédicacé son maillot à mon fils après le match contre le Dinamo Zagreb quand ils avaient gagné 7-1. On voit vite que c'est un mec timide, introverti, mais il a l'œil qui brille, il aime bien se marrer, il a une double casquette.

Youtube

Vous étiez quel genre de joueur ?
J'ai joué au Stade Pontivyen jusqu'à seize ans, puis j'ai

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant