Jean-Vincent Placé renvoie Arnaud Montebourg à l'accord PS-EELV

le
10
JEAN-VINCENT PLACÉ RENVOIE ARNAUD MONTEBOURG À L'ACCORD PS-EELV
JEAN-VINCENT PLACÉ RENVOIE ARNAUD MONTEBOURG À L'ACCORD PS-EELV

PARIS (Reuters) - Le député socialiste Arnaud Montebourg, qui a déclaré dimanche qu'un accord avec Europe Ecologie-Les Verts (EELV) pour les élections législatives n'était "pas écrit (...) à ce jour", dit "n'importe quoi" sous le coup d'une "forte amertume", a estimé lundi sur RTL le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé.

Cécile Duflot, secrétaire nationale d'EELV, a rappelé pour sa part sur i>TELE les socialistes à leurs engagements, soulignant qu'elle croyait à "la parole donnée".

Pierre Moscovici, directeur de campagne du candidat socialiste François Hollande, a assuré sur LCI qu'il n'y avait pas de raison de revenir sur l'accord signé.

Arnaud Montebourg, élu de Saône-et-Loire et représentant spécial de François Hollande dans la campagne présidentielle, a affirmé dimanche sur BFM TV-Le Point-RMC Info qu'"il n'est pas écrit que l'accord soit trouvé à ce jour" avec EELV pour les législatives de juin.

"C'est un accord qui pose un certain nombre de problèmes et de questions qui ont été pointées", a-t-il dit à propos de l'accord de mandature difficilement scellé en novembre dernier entre le PS et EELV.

Réponse de Jean-Vincent Placé lundi matin : "L'accord est signé".

"J'invite Arnaud Montebourg à regarder le site internet du Parti socialiste, parti qu'il connaît. Il verra sur ce site le texte de l'accord".

"Il avait dit il y a cinq ans, 'le problème de la candidate socialiste (Ségolène Royal-NDLR), c'est son compagnon (François Hollande-NDLR)'. Je ne sais pas s'il le pense toujours", a ironisé le sénateur écologiste de l'Essonne, qui a négocié le volet programmatique de l'accord de novembre avec le socialiste Michel Sapin.

"Arnaud est un type très brillant et très intelligent, il a une capacité quand même à dire régulièrement n'importe quoi", a-t-il poursuivi.

"LITTÉRATURE"

Pour l'élu écologiste, Arnaud Montebourg, en "féodal cumulard qu'il est devenu", laisse éclater une "forte amertume" quant à la répartition des circonscriptions législatives définie par l'accord PS-EELV. "Ça lui fait dire n'importe quoi".

Dès janvier, le "troisième homme" de la primaire d'investiture socialiste avait prévenu qu'il n'appliquerait pas l'accord, quitte à être exclu de son parti.

Arnaud Montebourg plébiscite une candidate socialiste pour la deuxième circonscription de Saône-et-Loire, qui est actuellement contrôlée par l'UMP et a été dévolue à un candidat d'Europe Ecologie-Les Verts, comme une soixantaine d'autres circonscriptions.

"Il y a des contradictions dans toutes les coalitions politiques, donc c'est normal qu'il y ait des discussions et des mises à plat, donc il y aura des discussions après les présidentielles pour préparer les élections législatives et je ne peux pas préjuger du résultat de cette discussion", a déclaré dimanche soir Arnaud Montebourg, qui prône par ailleurs un accord avec le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, à 15% dans un sondage.

Le député n'est pas le seul, au Parti socialiste, à juger l'accord de novembre 2011 par trop généreux pour les écologistes dont la candidate à l'élection présidentielle, Eva Joly, n'est créditée que de 2% à 3% des intentions de vote.

"J'ai passé un accord avec la première secrétaire du Parti socialiste, qui s'appelle Martine Aubry, accord qui a été approuvé par celui qui est le candidat des socialistes. Pour le reste, c'est littérature", a martelé lundi Cécile Duflot.

"Je suis, sur ces questions-là, très à l'ancienne, je crois à la parole donnée", a-t-elle ajouté.

Pierre Moscovici a été catégorique sur LCI: "Je suis d'une formation très juriste, les accords sont faits pour être respectés, il n'y a pas de raison de revenir là-dessus, l'accord est signé".

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.stmarc le lundi 2 avr 2012 à 13:35

    pour l'instant moscovi : pas de pb c'est signé !!!!! surtout pas faire de vagues et dissension à gauche AVANT les presidentielles .... apres , les verts -> dehors !! c'est couru !!!!!

  • kerplou le lundi 2 avr 2012 à 13:06

    Si Hollande est President , il fera comme Chirac , c'est à dire "Rien"

  • kerplou le lundi 2 avr 2012 à 13:05

    Si Holla

  • baljo le lundi 2 avr 2012 à 12:12

    un accord , mais c'est comme les promesses du programme de sarko, elles n'engagent que ceux qui les croient. En dernier ressort c'est les électeurs qui décideront et pas Duflot.

  • jevoq le lundi 2 avr 2012 à 11:24

    Déjà que HOLLANDE ne se sent pas vraiment engagé par le programme de son propre parti, le PS, alors, l’accord PS-EELV, il doit s’en battre les flancs (avec la dernière des énergies !). Et, vu le rapport des forces, il aura intérêt à négocier avec MELENCHON plutôt qu’avec DUFLOT ….

  • M3101717 le lundi 2 avr 2012 à 11:21

    Rien d'affolant : Christine BOUTIN a déjà obtenu 100 Députés de Nicolas SARKOZY. Elle l'a clamé haut et fort. Combien pour le "Nouveau" Centre ? Pour Bayrou lorsqu'il aura tourné casaque ??

  • NYORKER le lundi 2 avr 2012 à 11:18

    Une assemblée nationale qui va bien reflèter les votes ! La démocratie ne s'en sortira pas grandie...

  • rdalbin le lundi 2 avr 2012 à 11:15

    voilà ,vers quoi ont vas! xa09 à raison ...

  • birmon le lundi 2 avr 2012 à 11:06

    EELV n'a pas encore pris conscience que la parole donnée des socialistes n'a aucune valeur. La seule réalité à prendre en compte par M. Placé est que son parti ne représente quasiment rien en France.

  • xa09 le lundi 2 avr 2012 à 11:02

    60 sièges pour 2 à 3 % des intentions de vote c'est effectivement n'importe quoi, Montebourg a raison ! Qu'en sera t il des négos avec Mélenchon qui pèse 15 % des intentions de vote ? Ca laisse augurer un beau bazar au PS, 60 verts, 180 Front de Gauche ?....Les élus socialistes vont être ravis..;-))