Jean Todt veut voir la FIA reprendre la main

le
0
Jean Todt veut voir la FIA reprendre la main
Jean Todt veut voir la FIA reprendre la main

Alors que les pilotes ont vivement critiqué la gouvernance de la F1 et que l'affaire du format des qualifications en montre les défaillances, Jean Todt n'a pas caché que la FIA doit reprendre la main sur la F1 pour éviter de telles gabegies à l'avenir.

La F1 fait actuellement face à une crise dont elle-seule a le secret autour du format des qualifications. Une crise qui met en pleine lumière les énormes problèmes de gouvernance sont la discipline est victime depuis plusieurs saisons, avec le pouvoir décisionnel divisé entre le Groupe Stratégique, la Commission F1 et la FIA via le Conseil Mondial du Sport Automobile. Face à cela, Jean Todt n’a pas caché au magazine britannique Autosport que la Fédération Internationale de l’Automobile devrait avoir le plein contrôle sur la F1 et sa gouvernance : « La FIA devrait avoir le contrôle total, en tant que régulateur et législateur de la F1. Mais, historiquement, ça n’a pas été le cas. C’est quelque chose dont nous avons hérité, c’est ainsi. »

Mais ce que ne cherche pas le président de la FIA, c’est passer pour un dictateur qui décide des règles de la F1 par son seul fait car, si c’était le cas, le problème du format des qualifications serait déjà de l’histoire ancienne. « Je suis désolé, mais je ne suis pas un dictateur. Si c’était le cas, j’aurais imposé de conserver Q1 et Q2 telles qu’elles sont actuellement, avec une modification du temps alloué, et on reviendrait au format 2015 pour Q3, a assuré l’ancien patron de la Scuderia Ferrari. Mais j’ai obtenu la confiance des 250 membres de la FIA pour en être le président, donc je ne peux pas permettre que la FIA soit attaquée en justice, et perde. Nous avons une gouvernance, que je respecte et tant que je serai le président de la FIA, je suivrai cette gouvernance. »

Cette gouvernance, qui est régie par les fameux Accords Concorde qui lient les écuries et Formula One Management, ne pourra pas être modifiée avant l’expiration de ces accords en 2020. « Nous allons attendre jusqu’au renouvellement des Accord Concorde en 2020 pour décider de changer la gouvernance, a assuré Jean Todt. Nous sommes en 2017 et cela ne peut pas intervenir avant 2020. Nous ne pouvons pas sortir de cette gouvernance sans que les écuries, le détenteur des droits commerciaux et la FIA décident de changer. Si un tel accord était trouvé, cela pourrait intervenir dès demain. » Il semble donc que la F1 ne change pas d’un iota avant quatre longues années.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant