Jean Sarkozy défié sur ses terres électorales, à Neuilly

le
0
Le fils du chef de l'Etat devra battre jeudi quatre adversaires pour être reconduit à la tête de la circonscription de Neuilly-Puteaux. Une échéance-test pour celui qui veut asseoir sa légitimité avanat les législatives de 2012.

En 2008, tout avait été simple pour Jean Sarkozy. Fort du succès présidentiel de son père, et malgré les vives tensions engendrées par les municipales à Neuilly, il était devenu en mars le plus jeune conseiller général de France. Avant de s'imposer à la tête du groupe UMP de l'assemblée départementale des Hauts-de-Seine, trois mois plus tard. En décembre, enfin, Jean Sarkozy avait été élu délégué de la circonscription Neuilly-Puteaux, raflant 95,5% des suffrages : il était le seul candidat en lice.

Jeudi, le jeune étudiant en droit, 24 ans, figurera encore sur les listes des élections internes de l'UMP dans le fief familial. Mais il devra cette fois faire face à la concurrence. Quatre candidats ont en effet choisi de l'affronter : Guy Mansuy, un ancien militant du RPF de Charles Pasqua, Denis Bernier, un entrepreneur neuilléen, Minnie Tananbaum, une sexagénaire d'origine américaine ayant déposé ses valises dans les Hauts-de-Seine, et Rémy Galas, un analy

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant