Jean-Pierre Raffarin : «Il y aura un avant et un après DSK»

le
0
Pour l'ancien premier ministre, co-organisateur d'un séminaire de l'UMP consacré aux «valeurs», le «retour de la morale» en politique sera au cœur de la campagne présidentielle de 2012. Le secrétaire général de l'UMP reste plus prudent

Motus et bouche cousue sur l'affaire DSK. Depuis une semaine, Jean-François Copé applique à la lettre les consignes de retenue venues de l'Elysée et de Matignon. Objectif : éviter la surenchère pour afficher l'exemplarité de la majorité. Samedi, alors qu'il organisait à Paris un séminaire consacré aux «valeurs face à la mondialisation», le secrétaire général de l'UMP s'est à nouveau félicité que sa famille politique ait «pris de la hauteur par rapport à cette affaire douloureuse». «C'est aussi une manière de marquer notre différence». «Pendant qu'il y a ici ou là des polémiques, parfois d'ailleurs violentes, nous on continue notre travail à l'UMP», a encore assuré Jean-François Copé, exprimant sa «lassitude» après plusieurs questions de journalistes sur l'affaire.

C'était sans compter sur la présence de Jean-Pierre Raffarin, co-organisateur du séminaire, qui, devant la centaine de militants et d'élus réunis pour l'occasion, a tiré les enseigne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant