Jean-Pierre Raffarin : «Il faut un Sarkozy nouveau»

le
0
INTERVIEW - Tirant les leçons de la crise mondiale et des échecs électoraux de la droite, l'ancien Premier ministre exhorte le chef de l'État à avancer la date de lancement de sa campagne présidentielle.

Le sénateur de la Vienne estime que le Président, s'il veut être réélu, «doit porter la rupture de la rupture». (Nicolas Reitzaum/Le Figaro Magazine)
Le sénateur de la Vienne estime que le Président, s'il veut être réélu, «doit porter la rupture de la rupture». (Nicolas Reitzaum/Le Figaro Magazine)

Le Figaro Magazine - Jean-Louis Borloo a renoncé, dimanche dernier surTF1, à se présenter à l'élection présidentielle de2012. Vous avez été surpris par cette annonce?

Jean-Pierre Raffarin - Non, je n'ai pas été surpris. Je comprends sa décision. Son offre politique était originale, mais paradoxale. Originale, car il renouvelait le message du centre avec, notamment, le contenu du Grenelle de l'environnement. Mais paradoxale, car si sa candidature pouvait être un atout pour le second tour, elle était un handicap pour le premier ! Le chemin était difficile et le risque d'un 21 avril à l'envers, réel. Cette décision est importante pour la qualification de Nicolas Sarkozy au second tour.

Donc c'est une bonne nouvelle pour Nicolas Sarkozy et l'UMP?

Évidemment. Mais il reste nécessaire d'élargir l'actu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant