Jean-Pierre Papin, PAP 1

le
0
Jean-Pierre Papin, PAP 1
Jean-Pierre Papin, PAP 1

Il y a bientôt un quart de siècle, les Guignols de l'info créait le double latex de Jean-Pierre Papin. Un individu naïf, amateur de boisson chocolatée, de films de kung fu et qui ne pensait qu'à mettre des patates sous la barre. Un monument de l'humour français qui a fait du Ballon d'or 1991 le premier footballeur ultra-médiatisé.

" Avec le recul, je les remercie. Sans les Guignols, je pense que je n'aurais pas eu la popularité que j'ai eue. (...) J'ai vu des gens pleurer pour avoir leur marionnette aux Guignols. Là, je me suis dit que j'étais un privilégié " Plus jeune pourtant, il avait envie d'en pleurer. Mais en 2013, au moment où il répond à L'équipe, Jean-Pierre Papin a bien conscience d'avoir été, grâce à sa marionnette sur Canal Plus, le premier footballeur ultra-médiatisé. " A l'époque de Saint-Etienne, ou même quand la France se qualifie pour le Mondial 1978 et que Michel Hidalgo, au journal de 20h, dit qu'il faut saluer la bande de jeunes hommes qui a réussi l'exploit, les footballeurs sont totalement différents de ce que l'on connaît aujourd'hui " analyse Jean-François Halin, auteur pour les Guignols de l'info avec Bruno Gaccio et Benoît Delépine de 1988 à 1996. " Quand nous on commence à s'intéresser au football pour les Guignols, les joueurs pros sont des types normaux, pour certains innocents, qui ont une médiatisation quasi nulle. En choisissant de caricaturer Papin, on crée un premier poids-lourd médiatique dans le foot. " La version latex du buteur des Bleus voit le jour juste avant l'Euro 1992 en Suède, en même temps que celle de Michel Platini, " mais lui n'était déjà plus un joueur ". Avant l'ouverture du tournoi face à la Suède, les trois auteurs offrent une séquence où le sélectionneur tente d'expliquer son schéma à ses joueurs. En face, à la tête d'un groupe de footeux, la marionnette JPP se contente de répéter " ben pourquoi ? " à chaque phrase. Si bien que Platini simplifie son discours jusqu'à se voir contraint d'expliquer comment un spermatozoïde pénètre dans l'ovule. Son avant-centre pointe du doigt le paperboard et dit " ballon, ballon ". " Au départ, on avait fait de la marionnette de Jean-Pierre Papin un personnage très basique qui courait derrière un ballon et qui ne savait dire que cela, " ballon, ballon, ballon... ". C'est après qu'on est allé dans la personnalisation plus poussée ". Avec un Papin qui épelle son nom " PAP1 ", dit " camembert " quand il veut couper la parole, se mate des films de kung fu et boit du cacolac. Une mise en scène qui ne plaît pas à l'intéressé, qui ne se reconnaît pas dans son double, et estime qu'on le fait passer " pour un…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant