Jean-Pierre Chevènement s'accroche à son logement social

le
1
La Ville de Paris demande depuis 2008 au candidat à l'élection présidentielle de quitter les 120m2 qu'il occupe dans le Ve arrondissement de la capitale.

Indélogeable. Malgré les demandes répétées de la Ville de Paris, Jean-Pierre Chevènement refuse de quitter le logement social qu'il occupe depuis 1983, rue Descartes, dans le Ve arrondissement de la capitale, à deux pas du Panthéon. Quelque 120m2 de surface pour un loyer de 1519 euros, soit moins de la moitié du prix du marché.

En 2008, la municipalité, qui venait de prendre le contrôle de la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), avait envoyé un premier avertissement au président du Mouvement républicain et citoyen (MRC). Sous la pression de l'opposition locale, Jean-Pierre Chevènement venait alors de quitter un autre logement social qu'il occupait depuis 1998 dans sa circonscription, à Belfort, pour un loyer de 750 euros. Mais l'ancien ministre de l'Intérieur a toujours refusé de déménager de son appartement de la rue Descartes.

«Une question de justice sociale»

La mairie de Paris n'a eu pourtant eu de cesse de le relancer. En juillet dernier, à la s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4630217 le mercredi 9 nov 2011 à 14:15

    Et pan , une torpille pour Chevènement qui a le bon goût de gêner François Hollande ! Merci Delanoé...