Jean-Pierre Beltoise, un pilote de convictions

le
0
Jean-Pierre Beltoise, aux côtés de son épouse Jacqueline, au Mans en 1973, alors qu'il courait sur la Matra Simca MS 670.
Jean-Pierre Beltoise, aux côtés de son épouse Jacqueline, au Mans en 1973, alors qu'il courait sur la Matra Simca MS 670.

Il a franchi la ligne d'arrivée avant l'heure. Retiré comme chaque hiver dans sa maison de Sally (Sénégal), Jean-Pierre Beltoise a succombé à un accident vasculaire cérébral contre lequel cet homme de coeur se gardait en suivant un traitement. Ainsi disparait brutalement celui qui a survolé les défis et s'est joué de la mort au volant avec un insolent dédain. "C'est une perte immense pour le sport automobile et pour la France", a commenté Henri Pescarolo, de cinq ans son cadet et aussi populaire que "Bébel" lors de ces années "Matra" si périlleuses.Né à Boulogne-Billancourt, il s'était passionné très tôt pour la vitesse et les courses à moto, qui ont constitué son début de carrière. Passé sur quatre roues, il allait écumer de nombreuses disciplines jusqu'à son fait d'armes majeur, la victoire remportée à Monaco sur une piste détrempée au volant d'une modeste BRM. Son sens de l'adhérence, son pilotage fin et précis avaient eu raison ce jour-là de conditions dantesques qui avaient aussi nivelé les performances des voitures.11 titres en 4 ansRestaient les hommes et, ce jour-là, Jean-Pierre Beltoise était au rendez-vous. Limiter son palmarès à cette seule victoire en F1 serait particulièrement injuste pour ce pilote, aussi à l'aise sur un 50 cc Kreidler que sur une 500 cc Matchless. Il a en effet commencé sa carrière par 11 titres de champion de France motocycliste, décrochés en quatre saisons seulement (1961-1964)....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant