Jean-Pierre Bel, un «homme normal»

le
0
Peu connu, le sénateur de l'Ariège est devenu président du Sénat, le deuxième personnage de l'État selon la Constitution.

Un «homme normal» est devenu, sans surprise, président du Sénat samedi après-midi. Soutenu par la majorité de gauche, Jean-Pierre Bel était le premier socialiste à accéder au Plateau. Historique. «Lorsqu'il a pris connaissance de la victoire, dimanche, son ½il a brillé mais il est resté impassible», raconte le sénateur de la Drôme Didier Guillaume. Jean-Pierre Bel, s'il n'a pas caché son plaisir ensuite, s'est efforcé de garder la tête sur les épaules. Il a l'humilité comme qualité. Il sait aussi que ce n'est pas une victoire personnelle et que l'événement le dépasse. Depuis ce jour, il n'a cessé de répéter à ses plus proches : «Tu te rends compte de ce qui est en train de se passer ?»

Une nouvelle vie commence pour lui. Peu connu, le sénateur de l'Ariège va devenir le deuxième personnage de l'État. Jusque-là, Jean-Pierre Bel était un élu fin connaisseur des institutions mais qui passait inaperçu, ancré localement et éloigné des querelle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant